Sens Commun lance son manifeste : La Droite Que Nous Voulons

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil

Lancement manifeste la droite que nous voulons

Après une consultation sur le site internet www.ladroitequenousvoulons.fr et les réseaux sociaux, et plusieurs centaines de contributions, Sens Commun a l’honneur de vous présenter son manifeste. Une “ligne de conduite” pour la droite dévoilée le 29 avril au siège de l’UMP, lors d’un grand meeting qui a rassemblé plus de 700 participants et plusieurs personnalités politiques, parmi lesquelles Philippe Gosselin, député de la Manche, Bruno Retailleau, sénateur de Vendée, et François-Xavier Bellamy, maire-adjoint de Versailles.

Ce manifeste est aussi une pétition, que vous êtes invités à signer dès maintenant, et un socle programmatique appelé à évoluer et à se développer avec votre concours. Découvrez-le !

La droite que nous voulons s’empare des sujets de société

Elle ne les abandonne pas à la gauche par faiblesse ou crainte de divisions  
Elle ne les remet pas à « plus tard », n’en fait pas une question secondaire  
Elle ose le débat, les prises de position claires et fermes

La droite que nous voulons défend une économie au service de l’Homme

Elle ne renonce pas à la protection des plus vulnérables, ne perd jamais le sens de la mesure  
Elle ne se résigne pas à la fatalité du chômage et soutient partout l’entreprenariat
Elle est réaliste et pragmatique sans être cynique ni matérialiste

La droite que nous voulons protège l’école dans sa mission première : instruire

Elle n’accepte pas que les savoirs fondamentaux soient négligés au profit d’un « pédagogisme » idéologique et démagogique
Elle ne laisse pas l’État se substituer aux parents dans l’éducation de leurs enfants
Elle promeut le mérite, l’excellence, et vise l’épanouissement de chaque talent

La droite que nous voulons travaille à la cohésion nationale

Elle ne confond pas inclusion et insertion, met en place une authentique politique d’intégration (respect des lois, de la langue et de la culture françaises)
Elle ne craint pas d’accueillir l’étranger dans sa richesse mais sait réguler les flux migratoires en fonction des intérêts nationaux
Elle préserve l’unité du pays et la paix sociale…

 Découvrir la suite.