Le mot du président

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Christophe_05

Chers amis,

La période estivale qui débute constitue une excellente occasion de dresser un bilan et de mettre en lumière les perspectives de Sens Commun. Les incontestables succès électoraux qui ont jalonné ce premier semestre, l’importance du travail de fond mené avec discrétion par nos élus sur le terrain, la capacité à obtenir trois investitures aux élections législatives et la finalisation de notre socle programmatique soulignent l’indéniable croissance de notre mouvement.

Nous devons nous réjouir de cette progression mais aussi en tirer des leçons. Si nous souhaitons influencer véritablement le débat politique et faire valoir nos idées dans les hémicycles, les agendas et les esprits, il est essentiel de pouvoir atteindre trois objectifs : une plus grande structuration du mouvement, une déclinaison pertinente de notre socle programmatique et un accroissement de l’engagement.

C’est pourquoi le Bureau Politique a pris deux décisions majeures. D’une part, il a nommé un nouveau Secrétaire général, Gaspard Le Pomellec, qui s’emploiera à accélérer la mise en place d’outils capables de gérer plus efficacement notre base d’adhérents et de mieux coordonner l’action des fédérations sur le terrain. D’autre part, le Bureau s’articule désormais autour d’un pôle « Politique », en charge de la coordination des fédérations et des élus et d’un pôle « Études » qui a pour vocation d’approfondir notre socle mais aussi de former l’ensemble de nos acteurs.

Votre participation active sera l’une des clés de notre succès. L’influence nécessite de pouvoir nous appuyer sur vous au quotidien. Nous devons être encore plus nombreux pour peser dans toutes les instances et cela passe par votre engagement, tant sur un plan local que national. Nous devons pouvoir influencer, par l’intermédiaire d’un clic, d’une signature, ou d’un rassemblement autour des responsables locaux et cela passe par votre mobilisation.

Certains nous reprochent de ne pas peser assez, d’autres de ne pas renverser les tables, d’autres enfin voudraient que nous nous isolions. Mais trop de courants aujourd’hui envisagent de s’emmurer, de détruire ou de déconstruire. L’heure n’est pas à la peur ou à la critique stérile. Plus que jamais, nous estimons vital de faire obstacle à l’absurde qui se déploie en agissant au plus vite de l’intérieur. Aidez-nous, dès la rentrée, à donner du sens aux projets, aux idées, aux lois et aux institutions. L’influence n’est possible qu’en s’engageant massivement dans la durée.

Au nom du Bureau politique de Sens Commun, je vous remercie pour votre fidélité et votre soutien.

J’en profite également pour vous souhaiter un été fécond et reposant.

Christophe Billan, Président de Sens Commun