Le mot de la présidente

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Chers amis, 

 
Dans quelques jours, l’Assemblée nationale accouchera au forceps, sans vote solennel, d’une nouvelle humanité que l’idéologie des uns et la faiblesse des autres aura engendrée.
 
Le 27 juillet, les députés n’auront que 25 heures pour débattre de cette révolution anthropologique qu’on veut nous faire passer pour un progrès. Le député LR Xavier Breton a joint sa signature à la mienne pour appeler à une écologie cohérente qui préserve la nature de l’homme tout autant que l’environnement. Déjà en septembre 2019, nous avions alerté sur le fait que l’article 1 du projet de loi concernant la PMA pour les femmes était l’arbre qui cache la forêt. https://www.lefigaro.fr/vox/societe/loi-bioethique-une-derive-peut-en-cacher-une-autre-20190923 
 
Ils sont peu nombreux à se battre aujourd’hui pour empêcher la destruction programmée de la filiation et de l’espèce humaine à coups de chimères homme-animal, bébé médicament, embryon transgénique, élargissement du diagnostic pré-implantatoire aux maladies non héréditaires. Les mères porteuses font tout doucement leur nid à travers deux mesures inclues dans le projet : la transcription quasi-systématique à l’état civil du statut de l’enfant né de GPA et la méthode ROPA qui permet à une femme de donner ses ovocytes pour qu’ils soient fécondés par un donneur de sperme, avant que l’ensemble soit implanté dans l’utérus d’une autre femme !
 
 
Le tout dans un climat de peur que résume très bien le courageux député LR Patrick Hetzel ” Tout le monde a peur de s’opposer. Peur d’être d’être traité d’homophobe, peur de passer pour ringard ou anti progressiste. Nous sommes à peine 20 députés (sur 577) mobilisés”. En seulement 25h, le sort de l’humanité sera bouleversé! Ce nouveau gouvernement, dont on sait qu’il ne fera que poursuivre la ligne initiale d’En Marche, jette en pâture l’humanité pour renouer avec ses électeurs de gauche. C’est en réalité un aveu d’impuissance qui n’est pas sans évoquer le quinquennat Hollande. Incapable de mener de véritables réformes structurelles – celles dont la France a besoin – il s’était rabattu sur les “sujets sociétaux”. 
 
 
Mais nous continuerons, même si notre résistance semble vaine aujourd’hui. Nous continuerons, à temps et à contretemps, à nous opposer à la destruction programmée de la nature humaine et à travailler en vue de reconstruire ce champ de ruines que le progressisme va nous laisser. 
 
Survivre est un nouveau défi pour l’homme : entre la machine et l’animal, la place de l’homme est réellement menacée. C’est pourquoi, nous nous sommes positionnés depuis longtemps sur les sujets liés à l’Intelligence Artificielle.https://www.lefigaro.fr/vox/societe/domptons-l-intelligence-artificielle-pour-ne-pas-etre-domptes-par-elle-20190409 
 
C’est aussi la raison pour laquelle nous nous exprimons très clairement contre le référendum pour les animaux. Non par mépris ou indifférence envers les bêtes, mais parce que se cache un antispécisme qui arrive sur des pattes de colombe pour mener le monde. Destruction de notre patrimoine naturel, mépris pour notre patrimoine culturel. Ce sont les deux visages d’un progressisme mortifère qui sème le chaos, déboulonne les statues et réduit les personnes à des biens marchands. 
 
Le cœur de notre engagement politique est là, l’acte de naissance de Sens Commun a été écrit sur la volonté de résister à cette tornade. C’est une supplication que je vous adresse : aidez-nous à tenir face aux vents contraires. Ils ont la loi pour eux, ils n’auront pas notre abdication, pas plus qu’un désespoir. Résister ensemble, aux côtés des parlementaires qui n’ont pas peur, tel le Sénateur Sébastien Meurant ….
 
L’engagement politique prend plusieurs formes. Vous avez 3 façons de rejoindre la résistance : https://senscommun.fr/3-facons-de-soutenir-sens-commun/
Pour notre pays, pour nos enfants, merci. 
 
Je vous souhaite un bel été
 
Laurence Trochu