Le mot de la Présidente

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

 

Chers amis,

En ce temps de vacances qui nous laisse plus de temps pour les lectures approfondies, je commence cet édito en citant Mathieu Bock Côté dont je vous recommande le dernier ouvrage L’empire du politiquement correct :

“La droite n’en peut plus de refouler ce qu’elle pense ou croit penser, -à tout le moins, ce qu’elle est certaine de ressentir. La droite veut alors s’assumer et s’affranchir du regard de la gauche. Elle n’entend plus s’excuser d’exister. Elle veut désormais confronter la gauche sur son terrain en ne lui laissant plus le monopole des codes de la respectabilité.Elle se révolte et n’accepte plus de vivre sous sa tutelle idéologique. C’est ce qu’on appelle la droite décomplexée.

Nous n’avons pas à rougir de porter un regard conservateur sur la société, car le politique doit s’emparer des questions prioritaires engendrées par la modernité pour la “civiliser, la contenir et lui rappeler qu’elle peut abîmer l’être humain en prétendant le libérer” (idem).

C’est ce que rappelle l’article ci après sur la PMA et l’éviction des pères, article auquel a contribué Elizabeth Montfort, ancien député européen et membre de Sens Commun.

C’est aussi ce que nos élus locaux promeuvent, à l’exemple de Marguerite Chassaing dont vous pourrez écouter une intervention en faveur du soutien à la parentalité proposée au sein du Conseil départemental du Nord.

C’est finalement ce que vous attendez de la Droite ! Les fédérations franciliennes de l’Essonne et de la Seine-Saint-Denis que j’ai rencontrées en juin attendent qu’on oppose au multiculturalisme qui leur est imposé au quotidien, une France enracinée dans son histoire et fière de ses racines et de sa culture.

En octobre prochain, nous élirons le nouveau président LR. Ce sont ces priorités que nous continuons à porter dans la refondation de la Droite pour qu’elle ne se contente pas d’être une non-gauche. Adhérents de Sens Commun à jour de cotisation, vous avez votre mot à dire, en parrainant dès maintenant un candidat puis en votant. Nous vous enverrons bientôt une analyse des propositions des candidats. Sympathisants et amis de Sens Commun qui ne souhaitez pas adhérer à un parti politique, vous pouvez soutenir notre mouvement conservateur par un don qui renforce nos moyens d’action et nous permet aussi de compter les forces dont la France a besoin.

Je vous souhaite un bel été qui procure à chacun le repos bien mérité et nécessaire pour poursuivre inlassablement notre engagement pour une société durable.

Fidèlement, 

Laurence Trochu