« La souveraineté comme condition nécessaire de la liberté »

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Laurence Trochu est Présidente du Mouvement Conservateur Sens Commun et Conseiller départemental des Yvelines.

Le succès de l’enquête menée par Sens Commun – qui a récolté 240 000 voix – est-il le signe de l’engouement de la droite pour le conservatisme ?

Nous avons interrogé les Français sur le conservatisme comme espoir pour la France. Ils ont répondu qu’il était une urgence. Par-là, ils signifient leur net refus d’un monde en marche qui veut liquider ce qui serait « le vieux monde ». Ils refusent de dissoudre les repères, les frontières, le mode de vie hérité de notre civilisation occidentale fondée sur la liberté, la paix, l’égale dignité entre les personnes. En d’autres termes, ils rejettent la Révolution dont Emmanuel Macron se fait le prophète, une révolution qui prétend assurer le bonheur de tous tout en disant de certains « qu’ils ne sont rien ».

Cette forte attente d’un conservatisme assumé n’est pas étonnante. Quand la menace sanitaire, économique, sécuritaire est omniprésente, chacun réalise ce à quoi il tient, ce qu’il veut conserver. Encore faut-il être entendu par ceux qui sont sensés entendre ! Dans la société française, le conservatisme a été ostracisé.  Ainsi aucun parti n’aurait la possibilité de se dire conservateur, ce qui serait immédiatement assimilé au Mal et donné pour tel.

Lire la suite sur le site “la droite de Demain”