Un anathème ne fait pas une politique

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Communiqués, Élections

PhotoSébastienSamedi au congrès de la Ligue des Droits de l’Homme, en utilisant l’anathème, une tactique socialiste désormais célèbre, M. Clergeau a gravement diffamé Sens Commun, allant même jusqu’à utiliser les termes de « contre-révolution anti-républicaine » et de « répression des libertés individuelles ». Ce faisant, déclare Sébastien Pilard, le candidat aux élections régionales dans les Pays de la Loire commet une double faute :

Morale, d’abord, car une telle charge le place en distributeur des bons points républicains, tel un souverain dédaigneux. Il démontre ainsi son incapacité à défier son concurrent sur le champ des idées, préférant celui de l’insulte vide. Or respect et vérité sont, du moins le croyons-nous, deux valeurs non négociables.

Politique ensuite, car en brandissant ainsi l’arme du sectarisme à l’égard de la droite de gouvernement, M. Clergeau montre son vrai visage : seul l’électeur encarté au Parti Socialiste serait digne d’être qualifié de républicain ! Tous les autres apprécieront… Cette attitude est indigne d’un homme qui prétend représenter tous les Ligériens.

C’est pourquoi, ajoute-t-il, Sens Commun continuera de travailler paisiblement au sein de l’UMP, sans craindre d’aborder les questions de fond, avec sérieux et conviction pour offrir à la Région et à la France une alternance crédible et surtout respectueuse de tous.