Un anathème ne fait pas une politique

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Communiqués, Élections

PhotoSébastienSamedi au congrès de la Ligue des Droits de l’Homme, en utilisant l’anathème, une tactique socialiste désormais célèbre, M. Clergeau a gravement diffamé Sens Commun, allant même jusqu’à utiliser les termes de « contre-révolution anti-républicaine » et de « répression des libertés individuelles ». Ce faisant, déclare Sébastien Pilard, le candidat aux élections régionales dans les Pays de la Loire commet une double faute :

Morale, d’abord, car une telle charge le place en distributeur des bons points républicains, tel un souverain dédaigneux. Il démontre ainsi son incapacité à défier son concurrent sur le champ des idées, préférant celui de l’insulte vide. Or respect et vérité sont, du moins le croyons-nous, deux valeurs non négociables.

Politique ensuite, car en brandissant ainsi l’arme du sectarisme à l’égard de la droite de gouvernement, M. Clergeau montre son vrai visage : seul l’électeur encarté au Parti Socialiste serait digne d’être qualifié de républicain ! Tous les autres apprécieront… Cette attitude est indigne d’un homme qui prétend représenter tous les Ligériens.

C’est pourquoi, ajoute-t-il, Sens Commun continuera de travailler paisiblement au sein de l’UMP, sans craindre d’aborder les questions de fond, avec sérieux et conviction pour offrir à la Région et à la France une alternance crédible et surtout respectueuse de tous.

Premiers succès électoraux pour Sens Commun !

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Élections

candidatSCdepartementales - CopieDimanche 22 mars, neuf des douze candidats portant les couleurs de Sens Commun se sont qualifiés pour le second tour des élections départementales :

Il s’agissait pour la plupart d’entre eux d’un premier baptême électoral : nous leur adressons nos plus sincères félicitations !

Nous souhaitons donc bonne chance à  Fatima, Philippe, Delphine, Marguerite, Armelle, Jérôme, Paul, Jean-Baptiste, Marie-Laure et Laurence pour dimanche et remercions tous nos candidats d’avoir eu le courage de se présenter pour vous représenter au mieux !

Départementales : “Des valeurs et des convictions profondes”

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Élections

Présentation de Sylvia Coulon, candidate aux couleurs de Sens Commun et investie par l’UMP à Pau

Sylvia CoulonSylvia Larrousse-Coulon, 39 ans, Canton Pau 4 (64)

Pourquoi vous êtes vous engagée en politique ?

Comme de nombreux adhérents de Sens Commun, le déclic a été la prise de conscience que l’engagement associatif devait être complété par l’engagement politique. La déception suite aux querelles d’égo au sein de l’UMP m’a confortée dans cette voie.

J’ai été séduite par le mouvement Sens Commun : la vision globale de son projet, la dynamique et le travail de fond effectué pour redéfinir la droite et une ligne politique claire.

Quel est l’enjeu de cette élection dans votre département ?

Notre objectif : reprendre le Conseil Départemental à la majorité socialiste sortante et y renforcer le groupe UMP. A Pau, l’accord départemental étant trop défavorable à l’UMP, il a été décidé de

Départementales: “La modernité n’est pas le renoncement à des valeurs”

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Élections

Faites connaissance avec les différents candidats investis par l’UMP qui portent les couleurs de Sens Commun aux élections départementales de mars 2015.

portraitPhilippe Senaux, 62 ans, candidat sur le canton d’Athis-de-l’Orne (61)

Pourquoi vous êtes-vous engagé en politique ?

Je ne suis pas un professionnel de la politique. J’ai exercé un métier jusqu’à l’âge de la retraite. Je peux donc faire de la politique sans arrières pensées électoralistes. Mon engagement politique correspond à un besoin de participer à l’amélioration de la vie  collective. Il est né d’une profonde admiration pour le Général de Gaulle et son engagement pour notre pays. Je suis porté par mes valeurs humanistes et je crois aux repères qui ont fondé notre société. La modernité n’est pas le renoncement à ces valeurs mais comment au contraire les enrichir, les faciliter, les promouvoir grâce aux moyens dont nous disposons.

Quel est l’enjeu de cette élection dans votre département ?

Originaires de la région parisienne, nous avons choisi

Départementales: “Le succès ne peut venir en politique que lorsqu’on est du terrain”

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Élections

Présentation de Fatima Amarir, candidate aux couleurs de Sens Commun et investie par l’UMP à Argenteuil.

Fatima AmarirFatima Amarir, 36 ans, adjointe au maire, candidate sur le canton d’Argenteuil 2 (95)

Pourquoi vous êtes-vous engagée en politique ?

Je suis argenteuillaise depuis toujours,  je suis passée par toutes les écoles publiques de la ville (de la maternelle au lycée). Je travaille dans le privé avec des cadres issus de  villes comme Neuilly, Courbevoie, Versailles et Sèvres. Dès que je disais venir d’Argenteuil, j’avais toujours le droit au “et ça va là-bas, pas trop dur ?”.

Ma ville que j’aime a une image salie alors qu’elle est extraordinaire et qu’elle dispose de beaucoup de personnes talentueuses mais qui ne sont pas assez mises en avant. Je me suis engagée pour montrer et mettre en avant ce côté-là. Je suis issue d’une cité, j’ai fréquenté les écoles de la République et je suis ingénieure chimiste dans un groupe international ! Des personnes comme moi, il y en a beaucoup !

Quel est l’enjeu de cette élection dans votre département ?

Nous avons récupéré la Mairie en Mars 2014 au PS. L’enjeu est double pour nous :

Départementales : « Préserver un regard libre sur l’action publique »

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Élections

Une candidate investie par l’UMP qui porte les couleurs de Sens Commun aux élections départementales de mars 2015.

Marguerite CHASSAING2

Marguerite Chassaing, 30 ans, candidate sur le canton de Lille 1 (59)

Pourquoi vous êtes-vous engagée en politique ?

Je n’ai eu aucun engagement militant auparavant et j’ai découvert l’engagement politique par le biais de mon premier travail, en tant que collaboratrice d’élus locaux à la métropole européenne de Lille. J’ai pris goût aux dossiers locaux, tout en voyant la nécessité d’un renouveau, notamment au sein des élus, et cela m’a donné l’envie de m’investir à mon tour.
Je pense que la politique en général, et les collectivités locales en particulier, ont besoin d’élus courageux, capables de faire des choix guidés par la raison et non par les intérêts particuliers. Aujourd’hui, l’action locale n’est plus lisible, parce que toutes les collectivités font de tout. Il est temps d’évaluer nos politiques publiques, afin de porter un regard sincère sur leur efficacité ou leur échec par rapport à l’objectif que l’on s’était fixé au départ.

Quel est l’enjeu de cette élection dans votre département ?

Départementales: “Je ne peux plus rester les bras croisés à regarder le train dérailler”

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Élections

Un candidat investi par l’UMP qui porte les couleurs de Sens Commun aux élections départementales de mars 2015. 

Jerome.Duchesne.. SC44

Jérôme Duchesne, 37 ans, candidat sur le canton Nantes 2 (44)

Pourquoi vous êtes-vous engagé en politique ?

Je suis engagé en politique en tant que père de famille pour reconstruire et transmettre une certaine France à mes enfants et futurs petits-enfants. Une France fière de ses origines. Une France qui instruit. Une France désendettée et innovante.
Je suis engagé en politique en tant que chef d’entreprise pour réconcilier la politique avec le réel. Mon investiture pour les départementales est la mise en œuvre de mon engagement en politique.

 

Quel est l’enjeu de cette élection dans votre département ?

Départementales : “Le sens du service guide mes propres choix de vie”

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Élections

Poursuivons nos rencontres avec les différents candidats investis par l’UMP et qui portent les couleurs de Sens Commun aux élections départementales de mars 2015.

François Le ForestierFrançois Le Forestier, 35 ans, candidat sur le canton Le Mans 5 (72)

Pourquoi vous êtes-vous engagé en politique ?

Je me suis engagé en politique car dans ma famille j’ai des exemples d’hommes et de femmes qui se sont engagés au service des autres et au service de la France et qui m’ont donné envie. Le sens du service guide mes propres choix de vie et dans la politique je pose ce choix d’une manière encore plus exigeante.

Quel est l’enjeu de cette élection dans votre département ?