Pour une jeunesse enracinée !

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés, Dans la presse

Francisque Pays est responsable Sens Commun Jeunes . Il propose sa vision d’une jeunesse enracinée au sein d’un conservatisme à la recherche d’une traduction politique :

A son retour au pouvoir, le Général de Gaulle imposa une « troisième voie » afin de sortir de l’antagonisme atlantiste ou soviétique et de permettre à la France de se réaffirmer dans le jeu géopolitique. Le conservatisme que nous défendons se veut lui aussi être une « troisième voie » pour réaffirmer les valeurs de droite : liberté, transmission, enracinement, souveraineté.

“Notre-Dame ne peut être prise en otage par des enjeux politiques” : lettre ouverte à Emmanuel Macron

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Articles non categorisés

Ludovic Trolle, président de l’Institut Ethique et Politique Montalembert, adresse une lettre ouverte à Emmanuel Macron à propos de la restauration de Notre-Dame de Paris. Signé par de nombreux intellectuels et personnalités politiques, le texte demande au président de respecter l’architecture traditionnelle de la cathédrale.

Monsieur le Président,

Il y a 170 ans, la cathédrale Notre-Dame menaçait ruines….

Lire la suite sur le site de Marianne

Tour de France des Fédérations : la Madeleine (Nord)

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Le 8 avril dernier, poursuivant son tour de France des fédérations SC et dans le cadre de l’animation d’une réunion autour des élections européennes, Laurence Trochu s’est rendue dans le Nord, à la Madeleine, ville du canton de Marguerite Chassaing, conseillère départementale LR-SC, qui l’a accueillie avec Georges-Eric Duriez, responsable SC région Hauts de France.

Après un rendez-vous avec Sébastien Huyghe nouveau président de la Fédération des Républicains du Nord, Député du Nord et Conseiller régional des Hauts-de-France, et quelques élus, Laurence Trochu s’est attachée, lors de cette réunion conjointe SC – LR, et en tant que Présidente de notre mouvement, de développer notre positionnement et les valeurs qui nous animent au sein des LR.

Elle a ainsi conjugué les valeurs d’enracinement, d’autorité nécessaires pour construire l’Europe que nous voulons.

Parmi les 5 piliers et les  75 propositions du programme LR, Laurence Trochu a  approfondi le principe de subsidiarité, qui limite l’effet de boulimie législative européenne, la défense de la civilisation européenne allant de pair avec l’immigration choisie et contrôlée, pour ainsi donner envie à chacun de devenir Français et européen.

Après une séance de questions-réponses nourrie, devant près de 80 personnes ayant fait le déplacement – en période de vacances scolaires ! – les échanges se sont poursuivis autour d’une authentique bière du Nord dans une belle ambiance, bon nombre de militants LR s’avouant agréablement surpris par la qualité du débat.

Reconstruire et rassembler autour de nos racines

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Chers amis,

Un vaisseau fantôme sur l’Île de la Cité, telle était Notre Dame lorsque Victor Hugo en fit un monument de la littérature. Dans une France endettée et dépassée par d’autres urgences nationales, Hugo a signé plusieurs pamphlets contre les “démolisseurs” et pressenti la nécessité d’une loi de protection du patrimoine : “Il faut arrêter le marteau qui mutile la face du pays. Une loi suffirait, qu’on la fasse !”. Notre Dame subit de nombreux saccages et vandalismes tandis que l’écrivain cherche à rendre les pierres vivantes et vibrantes en frappant les consciences. Avec Guizot et Montalembert, il lance un appel à la mobilisation : “Inspirons, s’il est possible, à la nation l’amour de l’architecture nationale”.

Rassembler la France autour de ses racines, c’est aujourd’hui le grand défi qu’Emmanuel Macron n’arrive pas à relever. En confondant engagement et précipitation, il ne parviendra pas plus à reconstruire Notre Dame en cinq ans qu’à faire renaître la confiance, condition nécessaire à toute réforme d’envergure. Empruntant le répertoire conservateur pour mieux enrober son projet progressiste, c’est un écran de fumée qu’il dresse devant des Français suffocants. La politique familiale est à nouveau sacrifiée, méprisée, oubliée. De même, la révision des lois de bioéthique s’annonce comme un chantier chaotique, pris en étau entre des projets de loi nationaux et les avis de la CEDH.

C’est dans ce contexte d’une lourde actualité française que se déploie la campagne européenne. La nuit de feu qui a vu s’embraser Notre Dame est aussi celle du meeting de François-Xavier Bellamy dans les Yvelines, au cours duquel, j’ai eu l’honneur d’officialiser l’engagement de Sens Commun auprès de notre tête de liste. Une présence dans la campagne qui se vit au quotidien : participation à l’élaboration du projet il y a quelques mois, animation de réunions depuis janvier, militantisme actif au sein des fédérations LR et des comités de soutien grâce à notre réseau d’élus et d’adhérents.  En lien avec Les Républicains, nous avons travaillé sur les réponses concrètes à apporter aux attentes des Français, en cohérence avec nos principes. La droite s’est trop longtemps habituée à des rassemblements progressifs, conditionnés par des rétrécissements de programme, jusqu’à arriver au plus petit dénominateur commun et au final, il faut bien le dire, à l’abandon de toute cohérence programmatique. Les ego après les idées, comme nous ne cessons de le demander depuis la fondation de notre mouvement en 2013. Enfin ! Le pari est réussi. A nous de l’enraciner dans la durée grâce à l’engagement de chacun de vous.

Fidèlement,

Laurence Trochu

Editorial de Laurence Trochu

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Chers amis,
 
Depuis plusieurs semaines déjà, Sens Commun organise partout en France des réunions pour présenter et expliquer l’Europe que nous voulons. A l’approche des élections européennes, la rupture entre les Français et leurs représentants politiques mène à une désertion du champ politique et social tel qu’il pouvait jusqu’alors se vivre et s’incarner dans un engagement au sein d’un parti. Ce désamour se traduit aussi par une volonté de démocratie directe qui donne naissance à des mouvements de foule incontrôlés dont les Français désemparés sont finalement les victimes. Il risque également de se lire dans une forte abstention lors du scrutin européen du 26 mai.  
 
Sur ce dernier point, ce qui provoque la rupture, c’est la façon dont la technocratie européenne s’est emparée du pouvoir, méprisant effrontément les peuples, leurs cultures et leurs droits fondamentaux. La gouvernance européenne est illisible, personne ne comprend plus qui prend les décisions dans des processus techniques complexes, et le droit supra national a pris le dessus sur la vision politique : nous ne voulons plus de cette Europe-là ! 
 
Grâce aux initiatives des responsables locaux Sens Commun et au travail mené par nos élus, des soirées vous sont donc proposées, occasion de questionner les enjeux de cette prochaine élection et les priorités portées par Sens Commun : Montpellier, Bourges, Villiers-lès-Nancy, Pau, Evreux, Toulon mais aussi en Belgique et au Liban, toutes les dates sont sur notre site internet. 
 
La campagne est désormais lancée, avec la belle dynamique que François-Xavier Bellamy a su créer pour porter un projet au service d’une Europe pour la France, qui protège nos frontières, nos entreprises et notre civilisation. Ce sont ces propositions, auxquelles nous avons travaillé, que nous vous appelons à soutenir. Nous avons émis des réserves sur la constitution de la liste qui fait de Sens Commun une force militante mais ne va pas jusqu’à voir la force politique que nous sommes. Cette force, c’est chacun de vous ! Elle est présente dans les urnes, elle est efficace grâce à votre adhésion annuelle renouvelée. Si nous ne voulons pas que la politique se fasse sans nous, notre engagement n’est pas une option, il est nécessaire !
 
Alors même que certains peuvent douter de la pertinence de cette politique des petits pas, laissons nous interpeller par ce qu’ écrit Jean-Philippe Vincent, auteur de Qu’est-ce que le conservatisme ?
« La France est réduite à une addition de « je » concurrents, envieux, vindicatifs, réclamant sans cesse du « Il », l’Etat, qu’il veuille bien faire leur bonheur (…) Mais où est le « nous » dans cette conjugaison ? Où est l’expression du collectif et son organisation qui sont une dimension essentielle d’une vie sociale et politique riche et efficace ? » (Figaro 15/12/17)
 
Avec chacun de vous, sachons opposer au défaitisme ambiant la volonté d’œuvrer pour une société durable.
 
Fidèlement
 
Laurence Trochu

Tour de France des fédérations

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

La Fédération du Maine et Loire a accueilli Laurence Trochu le lundi 4 mars lors d’une soirée bien remplie qui s’est déroulée en trois temps. Tout d’abord  Stéphane Piednoir, président de la fédération LR et sénateur, a tenu à rencontrer à rencontrer Laurence. Ensuite s’est tenu un temps d’échanges entre Laurence et les équipes SC de Sarthe, de Vendée et du Maine et Loire (la Loire Atlantique n’ayant pas pu être représentée). Ce moment a permis de faire remonter les informations et impressions du terrain, de partager les éclairages du national sur l’actualité et la politique interne de Sens Commun.
 
Enfin une réunion publique animée par Laurence Trochu a rassemblé plus de 50 personnes à la permanence des Républicains, lieu naturel de réunions pour Sens Commun. Après  une présentation le conservatisme et ses applications concrètes en politique, la question de l’Europe a été développée et a fait l’objet de nombreux échanges avec la salle. Un pot de l’amitié a permis aux  personnes qui le souhaitaient de poursuivre la discussion sur l’actualité.