Des élus Sens Commun sur le terrain

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés, NOS ELUS

Mais à quoi ça sert un élu Sens Commun ?…

Zoom sur Caroline Carmantrand Conseillère régionale Ile-de-France, Présidente de la commission famille, action sociale et handicap & adjointe au Maire à la famille et à la petite enfance (Asnières) et Arnaud Le Clere Conseiller régionale Ile-de-France & Conseiller municipal (Meudon) qui œuvrent au quotidien pour replacer l’humain au cœur de leur engagement.

C’est dans cet esprit qu’à la Région ils ont initié et porté les dossiers suivants :

  • 8167€ pour l’association Cap Mariage afin de sensibiliser les futurs mariés sur les droits et devoirs liés au mariage.

  • 150 000€ pour l’association Entourage qui favorise et crée du lien avec les personnes SDF.
  • Subvention pour la maison Marthe et Marie qui vient en aide aux femmes enceintes en difficulté grâce aux colocations solidaires

  • 15 000€ pour l’association “Laissez-les Servir” qui invite les jeunes des cités à des séjours leur permettant de découvrir la beauté et la force de l’histoire et de la culture françaises.

  • 150 000€ pour Tom et Josette : création au sein d’une maison de retraite un lieu d’accueil pour les plus petits, afin de favoriser le lien intergénérationel.

  • 300 000€  pour permettre aux jeunes filles volontaires de se réinsérer socialement et professionnellement au sein du foyer Chaillot-Galliera.

  • Soutien à la création de la Maison de Marion à Orsay pour assurer une prise en charge globale des victimes de harcèlement scolaire.

  • 50 000€ pour l’opération Maison Région Solidaire à Issy-les-Moulineaux qui permettra d’accueillir 20 femmes et enfants dormant actuellement dans le métro

  • 325 050€ au titre d’une aide d’urgence dans le cadre du plan grand froid.

  • Une aide à la mobilité pour les familles :

Caroline Carmantrand, présidente de la commission famille à la Région IDF représente la région au Salon des Familles les 10-11-12 janvier Porte de Versailles.

Voici quelques autres exemples de projets initiés et soutenus par vos élus :

 

Soutenons nos élus ! Rejoignons-les !

 

 

Ils ont manifesté le 19 janvier

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

 

Une nouvelle fois, les élus Sens Commun sont descendus dans la rue aux côtés de dizaines de milliers de Français opposés au Projet de Loi bioéthique.

Parlementaire, élus régionaux, départementaux ou municipaux, ils sont venus des 4 coins de la France pour défendre la voix des plus fragiles et rappeler qu’un être humain ne peut être un matériau, qu’il n’est ni à vendre ni à louer.

De nombreux adhérents ou sympathisants nous ont aussi exprimé leur gratitude de voir des élus s’afficher avec courage à l’heure où  nombre d’entre eux craignent d’être “stigmatisés”. 

Merci à tous pour votre constance et votre cohérence !

 

 

Les Vœux de Sens Commun

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Retrouvez le Facebook live des vœux de Sens Commun qui se sont tenus le 9 janvier 2020 au siège des Républicains à Paris.

 

Première partie

Voeux Sens Commun 2020 / Laurence Trochu

Le bureau politique de Sens Commun et ses invités vous présentent leurs voeux et le projet du mouvement pour 2020.

Publiée par Sens Commun sur Jeudi 9 janvier 2020

Deuxième partie

Voeux Sens Commun 2020 2e partie

Publiée par Sens Commun sur Vendredi 10 janvier 2020

Loi bioéthique : Sens Commun manifestera le 19 janvier

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Articles non categorisés, Communiqués

SENS COMMUN MANIFESTERA LE 19 JANVIER

 

Le 21 janvier prochain, le projet de loi de bioéthique arrivera en discussion publique au Sénat pour un vote le 4 février. 

Des amendements viennent d’être introduits en commission spéciale dans le texte déjà voté à l’Assemblée Nationale le 15 octobre dernier. Ils apportent des transgressions supplémentaires qui réjouissent Bernard Jomier, co rapporteur du texte au Sénat : « Le texte adopté en commission est plus ouvert, plus progressiste que celui adopté par l’Assemblée nationale ».

La filiation des enfants nées d’une PMA Sans Père n’étant pas modifiée, un enfant pourra toujours «naître de deux mères».

Le nouveau projet prévoit une réduction d’accès aux origines pour les enfants nés de PMA, des recherches sur l’embryon plus permissives, l’autorisation des embryons chimériques ou transgéniques, un DPI (Diagnostic préimplantatoire) étendu permettant de « traquer » les personnes porteuses d’anomalies génétiques. Ces nouvelles dérives viennent s’ajouter à celles que nous dénoncions déjà en septembre dans une tribune intitulée : Loi bioéthique: une dérive peut en cacher une autre

Sens Commun remercie les sénateurs qui s’engagent avec courage contre ce projet de loi et redit avec force qu’un être humain n’est ni un matériau, ni à vendre, ni à louer. C’est pour rappeler cette évidence et inviter les Sénateurs à faire preuve de prudence et de responsabilité que nous serons dans la rue le 19 janvier aux côtés du collectif Marchons Enfants.

 

GPA : la porte est ouverte en France

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Articles non categorisés, Communiqués

 
La cour de cassation a reconnu le 18 décembre 2019 la filiation du père d’intention d’un enfant né par GPA à l’étranger par transcription de l’acte d’état civil établi à l’étranger. 
 
Jusqu’à présent, le “parent d’intention” devait adopter l’enfant de son conjoint pour que sa filiation soit établie. Désormais, le seul fait d’avoir été reconnu père à l’étranger suffit à le devenir en France, quand bien même cette gestation pour autrui s’est déroulée dans des conditions d’esclavage.
 
Cette jurisprudence est une reconnaissance de fait de la GPA dans notre pays par la voie judiciaire.
 
Dès lors, cet arrêt met désormais le législateur et le politique face à une contradiction dont ils vont devoir se saisir au plus vite. Il est impossible pour un pays d’interdire la GPA via la loi “et en même temps” de l’autoriser via la justice. Une porte est soit ouverte, soit fermée !
 
Refermons cette porte au plus vite. La France ne peut accepter que la marchandisation du corps humain devienne la norme. Il en va de la dignité de milliers de femmes exploitées. Un enfant ne s’achète pas, même par amour.

Faire un don régulier à Sens Commun

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

 

Le virement automatique : la solution pratique !

 

Pour la mise en place d’un virement automatique régulier,
merci de contacter
secretariat@senscommun.fr 

 

Dans le cadre de la Loi n° 88-227 du 11 mars 1988 relative à la transparence financière de la vie politique modifiée par la Loi n°2017-286 du 6 mars 2017

L’article 11-4 dispose: “les dons consentis et les cotisations versées en qualité d’adhérent d’un ou de plusieurs partis politiques par une personne physique dûment identifiée à une ou plusieurs associations agréées en qualité d’association de financement ou à un ou plusieurs mandataires financiers d’un ou de plusieurs partis politiques ne peuvent annuellement excéder 7 500 euros.

Par exception, les cotisations versées par les titulaires de mandats électifs nationaux ou locaux ne sont pas prises en compte dans le calcul du plafond mentionné au premier alinéa.

Les personnes morales à l’exception des partis ou groupements politiques ne peuvent contribuer au financement des partis ou groupements politiques, ni en consentant des dons, sous quelque forme que ce soit, à leurs associations de financement ou à leurs mandataires financiers, ni en leur fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués. (…)”

L’article 11-5 de la Loi n°88-227 précise que “ ceux qui ont versé des dons à un ou plusieurs partis politiques en violation de l’article 11-4 sont punis d’une amende de 3 750 euros et d’un an d’emprisonnement. (…)”

Les partis politiques ne peuvent accepter de dons que par l’intermédiaire d’un mandataire financier ou d’une association de financement agréée. Vos dons à Sens Commun sont reçus par l’Association de Financement du Parti Sens Commun agréée en qualité d’association de financement le 13 janvier 2014.

 

BILAN CYCLE DE FORMATION MUNICIPALES

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

 

 

 

A télécharger pour info : Le guide du candidat municipales 2020 (LR)

 

Module 1 : La campagne des Municipales : cadre réglementaire  

Paul-Etienne Kaufmann nous a rappelé l’impérieuse nécessité de rester dans la cadre réglementaire  lors d’une campagne. Cela vaut tant pour les dépenses engagées que pour la communication.

L’ouvrage de référence est téléchargeable ici :    Guide du candidat et du mandataire CNCCFTP

 

Module 2 : Rôle du Maire, de ses adjoints et positionnement de la commune vis-à-vis des autres collectivités  

Nathalie Jaquemet, 1ère adjointe de Bougival a expliqué les rôles complémentaires du maire, de ses adjoints et des conseillers municipaux, en insistant sur la loyauté.

Isabelle Rolland, adjointe au maire d’Antony a présenté le travail de terrain de l’élu, du lien à créer avec les habitants et de la nécessité de jouer des coudes parfois; la plus grande vertu étant la persévérance !



Module 3 : Des bonnes idées Sens Commun à partager- 10 projets que vous pouvez mettre en place dans votre commune

Le pôle élus et Caroline Carmantrand, adjointe au maire d’Asnières et VP du Conseil Régional d’IDF,  ont  présenté  10 fiches-actions présentant des initiatives locales d’esprit Sens Commun qui peuvent être dupliquées dans de très nombreuses communes. 

Charte éco-responsable, budget (finances/ressources), soutien à la parentalité, couples & mariage, devoir de mémoire, publicité (PLU-RLP), lecture pour tous, passeport civisme, travail dominical … Autant de sujet où il est possible d’agir en attendant d’autres fiches à venir !



Module 4 : Modes de garde : évolution, coût et pistes pour améliorer le service aux familles  

Marie-Laure des Brosses a pu détailler un dispositif pour sortir du “tout crèche” et permettre aux collectivités d’avoir une politique favorable aux familles tout en diminuant leurs charges. 

Le congé parental partagé est un échec. Des dizaines de milliers de famille ne prennent plus de congé parental, par peur de se retrouver sans solution aux 2 ans de leur enfant. Cela crée une situation très injuste non seulement pour les mères mais aussi pour les collectivités locales. Malgré la baisse de la natalité, nombre d’élus locaux témoignent d’une hausse des demandes de places de crèches. La pression sur les collectivités locales s’accentue…à l’heure où la baisse des dotations restreint les budgets !

Comment améliorer le service aux parents de jeunes enfants sur votre territoire ? 

 

Module 5 : démocratie participative et élections municipales 

François Goulette nous a donné des pistes sur la façon de renouveler la façon de faire de la politique au niveau local, à l’occasion des élections municipales, en faisant plus appel à la consultation des citoyens et aux méthodes de démocratie participative.

Le plus gros travail est à effectuer en amont dans le choix et la formulation des questions, de façon à donner aux administrés un choix réaliste. Le Conseil Municipal lance et accueille les résultats, mais au final c’est lui qui a le dernier mot sur la décision finale, sans quoi la démocratie municipale ne fonctionne pas. Mais c’est une bonne occasion pour les équipes municipales de se laisser bousculer par le terrain. Les exemples de Antony et  Boulogne-Billancourt sont à ce titre parlants.

Les attentes de nos concitoyens sont fortes en la matière et nous ne pouvons les décevoir. 

 

Module 6 : prise de parole en public 

Eric François nous a montré que la communication se joue en 30 secondes.

Communiquer c’est donc trier : décider pour quelle cause on va parler et déterminer à l’avance ce que l’on va dire. Le critère principal est l’efficacité. Cela implique donc un important travail de préparation pour établir une liste des idées, des questions et la filtrer.

3 questions doivent gouverner une prise de parole en amont :

  • Quel est mon intérêt à communiquer à cet instant T ? 
  • Qui communique ? ( le candidat tête de liste aux municipales que je suis ? Le colistier ? Moi dans la fonction SC que j’occupe : locale ? nationale ?) 
  • Quel est le destinataire de mon message ? (bien identifier la « cible » car il n’y a pas de message universel)

Plusieurs ressorts peuvent être utilisés pour que le message atteigne les gens. Des exercices pratiques ont été effectués en ce sens pour se présenter et pour que ses propos aient un impact maximal.