Monsieur le Président de la République, rétablissez la liberté de culte !

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Articles non categorisés, Communiqués

Sens Commun, le Mouvement Conservateur au sein des Républicains, est plus que tout attaché au respect des libertés fondamentales. La liberté de culte fait partie de celles-ci, et n’est pas une simple liberté de réunion comparable à d’autres activités sociales ou commerciales. Il s’agit véritablement d’une activité essentielle pour tous les croyants, que rien ne saurait enfreindre.

Sens Commun dénonce fermement les décisions interdisant la pratique du culte et le rejet par le Conseil d’État des recours déposés en réaction à cette interdiction. Sens Commun s’associe à toutes les actions légales qui pourront être mises en œuvre pour continuer à réclamer le rétablissement de la liberté de culte en France dans le respect de consignes sanitaires appropriées.

A l’approche de la période de Noël, Sens Commun appelle le Président Emmanuel Macron à ne plus s’immiscer dans l’exercice du culte, et à entendre la demande des Chrétiens, déjà fortement éprouvés par l’attentat de Nice, en supprimant l’article 47 du décret dit « de re-confinement » du 29 octobre 2020, afin de rétablir sans délai le droit fondamental à la liberté de culte permettant la célébration de la messe.

 

Le mot de la présidente

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Chers amis, 

C’est le cœur lourd que j’écris ces quelques mots qui accompagnent notre lettre mensuelle. Nous sommes abasourdis par les épisodes d’attentats des derniers jours. 

Cet enchaînement nous donne à voir une réalité cruelle : ce ne sont pas des crimes, ce sont des déclarations de guerre. Les hommages rendus et les marches blanches ne servent à rien tant que des moyens concrets et efficaces de lutter contre le terrorisme islamique ne sont pas déployés. Il ne s’agit pas tant d’inventer de nouvelles solutions que de faire respecter la loi, de la faire appliquer par tous, pour tous. Le travail des forces de sécurité – police, gendarmerie, renseignements – appelle une réponse pénale à la hauteur de la guerre qui nous est déclarée par l’islamo-fascisme. La maîtrise de l’immigration, dont nous voyons bien qu’elle est un des canaux de la propagation de l’idéologie barbare qu’est l’islam politique et culturel, est une urgence. C’est une question de volonté politique face à ceux qui viennent “jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes”. 

Sens Commun appelle, avec constance et cohérence, à une réponse globale. Vous avez peut-être vu sur les réseaux sociaux les relais de nos propositions concrètes que vous retrouverez également ici. En juillet dernier, j’avais cosigné avec le Sénateur Sébastien Meurant une tribune sur la réponse conservatrice au défi posé par l’islam conquérant. Ce que nous voyons aujourd’hui est le résultat des renoncements qui ont petit à petit détruit la France parce qu’ils n’ont trouvé en face d’eux que lâcheté et passivité, voire collaboration. 

Cette crise, sécuritaire et sanitaire réveille en chacun de nous l’instinct de conservation. En temps de crise, il y a évidemment une hiérarchie à établir entre les priorités. L’urgence est d’éviter l’effondrement économique de la France. Avec l’activité de toute la planète en pause pendant plusieurs mois, une hausse du chômage, une chute du PIB que le second confinement va aggraver, il est bien évident que des mesures conjoncturelles doivent être prises. 

Elles ne doivent pas occulter une réflexion sur les véritables causes et les dysfonctionnements de notre pays. Cette crise est en réalité un révélateur du drame français, des faiblesses structurelles de notre pays. Inutile de déverser des milliards dans l’économie si on ne réforme pas radicalement ce qui nous a progressivement conduits à la crise et à sa gestion déplorable. 

Il faut donc des solutions concrètes. Le rôle du politique n’est pas d’allumer des bougies. Il est de décider et d’agir. C’est pourquoi, le Mouvement Conservateur Sens Commun a présenté le 12 octobre dernier la restitution de la grande consultation du printemps lors d’une soirée qui s’est tenue au siège des Républicains avec 80 personnes présentes et 2000 connectées en Facebook Live. Le Manifeste du Conservatisme, fruit de ce travail, va sortir dans quelques jours et nous serons heureux de vous l’adresser. C’est un véritable carnet de bord qui détaille non seulement les principes conservateurs mais aussi les propositions concrètes pour les mettre en œuvre. Ce n’est pas un document exhaustif mais les mesures d’urgence du Mouvement Conservateur pour mettre fin à la liquidation de la France.  Nous porterons inlassablement ces mesures dans le débat public et auprès de nos parlementaires. Un texte à l’initiative de notre élue au Conseil Régional, Caroline Carmantrand, a mobilisé 161 élus pour dénoncer la réforme du congé parental qui se prépare en douce. Elle a été un véritable lanceur d’alerte. Le combat pour la liberté des familles continue! 

L’intérêt accordé à notre consultation traduit une immense attente. Le conservatisme en France était jusqu’alors orphelin, présent sans acte de naissance, et jamais revendiqué. Cette difficile naissance n’implique pas qu’il n’ait pas d’avenir. Pour le baptiser comme il se doit, il faudrait d’abord l’appeler par son nom, sans s’arrêter à la caricature. C’est l’encouragement amical que nous avions reçu du philosophe anglais Roger Scruton : « Un jour, être taxé de conservateur, ce sera une fierté. »

A vous et vos familles, je souhaite de ne pas perdre la flamme de l’espérance qui grandit dans l’adversité. A ceux d’entre nous qui sont meurtris dans leur foi catholique par l’attaque terroriste de Nice, je souhaite une belle fête de la Toussaint en communion avec ceux qui leur sont chers. 

Laurence Trochu

 

 

 

Soirée résultats consultation conservatisme

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour sur la soirée du 12 octobre

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

 
 
 
Le 12 octobre, au siège Les républicains,  se tenait la restitution des résultats de la grande consultation : Le conservatisme, un espoir pour la France. Vous avez été TRÈS nombreux à suivre l’événement, que ce soit sur place ou via le Facebook live.  (Soirée intégrale disponible ici). Agnès Thill, Députée de l’Oise, nous a fait l’amitié de sa présence.
 
 Oui, le conservatisme suscite espoir et enthousiasme !
 
 
Sébastien Meurant, Sénateur du Val-d’Oise a inauguré la soirée avec le regard du parlementaire qui récuse la vison de l’homme, de la France, de l’économie et de la société que propose Emmanuel Macron dans ses discours et projets de loi. 
 
 
 
 
Laurence Trochu, la présidente de Sens Commun, le mouvement conservateur, a ensuite prononcé un discours pionnier (télécharger ici) dans lequel sont évoqués les fondements et perspectives du conservatisme en France. La droite est une idée neuve lorsqu’elle ose rappeler ce qu’elle est: “Être conservateur en France aujourd’hui, c’est allier l’audace et la protection, la recherche de la réussite et le souci de tous et de chacun, la volonté de croissance et le respect de la nature. C’est la volonté de construire une société durable basée sur l’amour de la France, de l’Europe et de notre civilisation. Nos racines nous garderont des menaces totalitaires qui grandissent au‐delà de nos frontières comme au cœur de notre société”.
 
 
 
Philippe de Lespéroux, secrétaire général du mouvement conservateur Sens Commun a ensuite présenté les résultats détaillés de la consultation et des mesures plébiscitées par les participants. L’ensemble de ces propositions, passées à l’aune du réalisme politique et enrichies, seront disponibles d’ici quelques jours sous la forme d’un Manifeste du Conservatisme qui propose un ensemble de propositions structurées autour d’une pensée équilibrée, cohérente et généreuse. 
 
 
Durant la soirée, les jeunes conservateurs ont présenté leur initiative “qui réunit de jeunes élus, collaborateurs d’élus et militants de tous bords des Républicains” pour rassembler les jeunes désireux de voir émerger une ligne politique claire et de porter des projets ponctuels ensemble. Leur bureau est composé de membres de Force républicaine, Sens commun, Osez la France, les jeunes avec Bellamy.  Valérie Boyer, Sénatrice des Bouches du Rhône, conseillère municipale de Marseille et Laurence Trochu, Conseillère départementale des Yvelines et Présidente de Sens Commun ont accepté d’être leurs Marraines.
 
 
 
         
revoir le live de la soirée

Revoir toute la soirée

 

 
 

Pourquoi nous manifesterons le 10 octobre

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Articles non categorisés, Communiqués

 

Demain, comme le prévoit le projet de loi bioéthique, il sera possible de fabriquer des enfants sans père, des bébés médicaments, des chimères homme-animal, de manipuler des embryons à des fins d’expérimentation et même de tuer un enfant bien portant dans le ventre de sa mère jusqu’à la veille de l’accouchement (IMG) en raison d’une «détresse psychosociale».


Cette semaine une loi vient d’être votée, qui supprime le délai de réflexion de 48h avant une IVG, banalisant ainsi un acte qui ne l’est pas. Rappelons que pour un prêt bancaire, la loi prévoit un délai obligatoire de 11 jours pour réfléchir et se rétracter !


Or l’enfant à naître, n’est pas un objet que l’on peut bricoler, trafiquer, vendre ou dont on peut se débarrasser.


Nous ne voulons pas du monde inhumain que nous organise le progressisme fou ! C’est pourquoi à l’appel du collectif «Marchons Enfants», nous manifesterons partout en France et appelons à manifester le samedi 10 octobre, pour nous opposer au projet de loi bioéthique.


Le vrai progrès est du côté de ceux qui protègent le plus faible.

 

Le mot de la Présidente

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

 

Chers amis,

Une nouvelle année scolaire s’est ouverte dans un climat tout aussi anxiogène que les mois qui ont précédé. J’ai une pensée toute particulière pour les enfants et petits-enfants de nos adhérents et amis. C’est pour eux, pour les enfants de France que nous nous levons chaque matin et poursuivons avec confiance notre engagement politique.

Vous savez que Sens Commun est un des très rares mouvements à poser un regard unifié et cohérent sur les personnes humaines et la société : on ne peut parler de préservation de la nature sans se soucier de la nature de l’homme. C’est pourtant un tout autre langage que nous tiennent les idéologues d’une écologie politique ! Chaque jour, il nous révèlent davantage leur volonté à peine masquée de destruction de notre patrimoine naturel et culturel. Il y aurait tant à faire pour l’environnement! Au lieu de cela, ils s’attaquent à nos traditions et notre mode de vie, aux joies simples qui font la saveur de la vie quotidienne et jettent ainsi en pâture sapins de Noël et maillot jaune sans s’embarrasser non plus des petits d’homme. Qui a entendu un élu écologiste appeler à la défense de la vie humaine lorsqu’une loi inique a été votée pour tuer les bébés jusqu’à la veille de l’accouchement en raison d’une “détresse psycho-sociale” de la mère ? 

Loin, très loin de cette écologie dogmatique qui, dans son histoire, s’est plus rougie qu’elle n’a verdi la gauche à laquelle elle s’est acoquinée, nos élus Sens Commun pratiquent une écologie réelle à l’échelle de leur commune, département ou région. Ils illustrent à merveille ce que Roger Scruton écrivait : Les solutions qui marchent font appel à une motivation naturelle – l’attachement à un lieu partagé, et aux ressources qu’il fournit à ceux qui y vivent. Et de préciser Plutôt que de tenter de rectifier les problèmes environnementaux et sociaux au niveau mondial, les conservateurs cherchent à réaffirmer la souveraineté locale sur des territoires familiers et déjà maitrisés. Cela implique de prôner le droit des nations à disposer d’elles-mêmes et à adopter des politiques qui soient en harmonie avec les loyautés et les coutumes locales. Cela implique aussi de s’opposer à la tendance dominante des gouvernements modernes à la centralisation, et de redonner activement aux communautés locales certains pouvoirs confisqués par les bureaucraties centralisées – y compris par les institutions supranationales telles que l’OMC, les nations Unies et l’UE.

Il est urgent de faire entendre cette voix du bon sens en matière d’écologie mais aussi sur tout ce qui a trait à la conservation de la société. Les sujets structurels n’ont pas été traités par les gouvernants ces derniers mois et les leçons qu’il aurait fallu tirer de la crise sanitaire sont passées à la trappe. Sens Commun est en mesure de vous présenter, non seulement les résultats de la grande consultation qui s’est déroulée entre mai et juillet, mais surtout les propositions politiques concrètes que nous faisons le choix de porter dans le débat public. Le 12 octobre nous annoncerons ce que les conservateurs veulent pour la France et comment ils entendent fièrement le mettre en œuvre. A ce jour, il est prévu que cette réunion se tienne au siège parisien de LR en nombre restreint à cause des mesures sanitaires. 

Ce travail ne sera efficace qu’avec vous, votre soutien concret et connu par le biais des adhésions et dons. Cette forme d’engagement est précieuse. 

Fidèlement

Laurence Trochu

 

La parole aux jeunes

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

 

Présents à port Marly, les jeunes avaient à cœur de montrer qu’au sein des LR, la sensibilité conservatrice est représentée, mieux encore, qu’elle est portée par des jeunes !

Car oui, nous avons à cœur de nous faire entendre et de faire entendre la voix du conservatisme dans les réflexions menées par la droite. En tant que jeunes conservateurs, nos aspirations sont grandes et nous croyons qu’il est venu le temps de réaffirmer notre désir d’enracinement !