«La proposition loi sur l’adoption n’est pas réellement guidée par l’intérêt de l’enfant»

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

FIGAROVOX/TRIBUNE – Le 2 décembre prochain sera discutée à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à réformer l’adoption en la facilitant. La présidente de Sens Commun Laurence Trochu s’inquiète de la suppression de garanties qu’elle juge essentielles pour les enfants adoptés.

Monsieur le Président de la République, rétablissez la liberté de culte !

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Articles non categorisés, Communiqués

Sens Commun, le Mouvement Conservateur au sein des Républicains, est plus que tout attaché au respect des libertés fondamentales. La liberté de culte fait partie de celles-ci, et n’est pas une simple liberté de réunion comparable à d’autres activités sociales ou commerciales. Il s’agit véritablement d’une activité essentielle pour tous les croyants, que rien ne saurait enfreindre.

Sens Commun dénonce fermement les décisions interdisant la pratique du culte et le rejet par le Conseil d’État des recours déposés en réaction à cette interdiction. Sens Commun s’associe à toutes les actions légales qui pourront être mises en œuvre pour continuer à réclamer le rétablissement de la liberté de culte en France dans le respect de consignes sanitaires appropriées.

A l’approche de la période de Noël, Sens Commun appelle le Président Emmanuel Macron à ne plus s’immiscer dans l’exercice du culte, et à entendre la demande des Chrétiens, déjà fortement éprouvés par l’attentat de Nice, en supprimant l’article 47 du décret dit « de re-confinement » du 29 octobre 2020, afin de rétablir sans délai le droit fondamental à la liberté de culte permettant la célébration de la messe.

 

« La souveraineté comme condition nécessaire de la liberté »

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Laurence Trochu est Présidente du Mouvement Conservateur Sens Commun et Conseiller départemental des Yvelines.

Le succès de l’enquête menée par Sens Commun – qui a récolté 240 000 voix – est-il le signe de l’engouement de la droite pour le conservatisme ?

Nous avons interrogé les Français sur le conservatisme comme espoir pour la France. Ils ont répondu qu’il était une urgence. Par-là, ils signifient leur net refus d’un monde en marche qui veut liquider ce qui serait « le vieux monde ». Ils refusent de dissoudre les repères, les frontières, le mode de vie hérité de notre civilisation occidentale fondée sur la liberté, la paix, l’égale dignité entre les personnes. En d’autres termes, ils rejettent la Révolution dont Emmanuel Macron se fait le prophète, une révolution qui prétend assurer le bonheur de tous tout en disant de certains « qu’ils ne sont rien ».

Combattre l’islamisme

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Communiqués

“Nous sommes en guerre”, affirmait Emmanuel Macron le 16 mars dernier, usant d’un vocabulaire martial pour parler… du coronavirus.

Le 16 octobre 2020, l’assassinat de Samuel Paty témoigne, s’il le fallait, que la guerre est ailleurs, tapie au coeur de la France même. Le terrorisme n’est que la partie la plus spectaculaire de ce combat engagé contre la France, il y a plusieurs années déjà. La vraie guerre est celle contre les islamistes.

Pourquoi nous manifesterons le 10 octobre

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Articles non categorisés, Communiqués

 

Demain, comme le prévoit le projet de loi bioéthique, il sera possible de fabriquer des enfants sans père, des bébés médicaments, des chimères homme-animal, de manipuler des embryons à des fins d’expérimentation et même de tuer un enfant bien portant dans le ventre de sa mère jusqu’à la veille de l’accouchement (IMG) en raison d’une «détresse psychosociale».


Cette semaine une loi vient d’être votée, qui supprime le délai de réflexion de 48h avant une IVG, banalisant ainsi un acte qui ne l’est pas. Rappelons que pour un prêt bancaire, la loi prévoit un délai obligatoire de 11 jours pour réfléchir et se rétracter !


Or l’enfant à naître, n’est pas un objet que l’on peut bricoler, trafiquer, vendre ou dont on peut se débarrasser.


Nous ne voulons pas du monde inhumain que nous organise le progressisme fou ! C’est pourquoi à l’appel du collectif «Marchons Enfants», nous manifesterons partout en France et appelons à manifester le samedi 10 octobre, pour nous opposer au projet de loi bioéthique.


Le vrai progrès est du côté de ceux qui protègent le plus faible.