Sur le terrain avec Marie-Carole Petresco

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans PORTRAITS D'ELUS

McSens Commun, c’est aussi plus de 200 élus qui agissent pour vous chaque jour en France. Ce mois-ci, nous allons à Larmor-Plage (Morbihan) rencontrer Marie-Carole Petresco, 31 ans. Conseillère municipale déléguée à l’Agenda 21 et candidate aux élections régionales, mère de trois enfants, professionnelle des énergies marines renouvelables, Marie-Carole mène, sourire aux lèvres, trois vies en une. Au service du bien commun.

Pourquoi Sens Commun ?

Comme beaucoup, je suis issue de la génération Manif pour Tous. Le combat contre la loi Taubira a réveillé nos consciences : je me sens responsable de l’avenir et je n’ai plus peur d’assumer d’être de droite !

Je me suis toujours sentie appelée par la politique mais j’ignorais la façon dont je pouvais y aller. La différence avec Sens Commun, c’est la force du collectif. J’ai osé m’engager parce que je savais que je n’étais pas seule, que j’étais entourée de toute une nouvelle génération enthousiaste et efficace. Sens Commun a créé un élan et c’est fondamental dans le quotidien d’un élu : je peux échanger, comparer, demander un soutien…

Vous êtes élue depuis 2014 : quelle a été votre première impression ?

Waou ! Les médias nous donnent une image déplorable de la politique alors que localement, sur le terrain, quelle abnégation ! Je côtoie tous les jours des élus prêts à se lever aux aurores et à se coucher tard pour améliorer la vie de leur commune, des élus emplis de bon sens, au service du territoire et des hommes. C’est une belle leçon.

Et concrètement, comment cela se passe ?

Mon quotidien d’élue est d’être à l’écoute des habitants et d’épauler mon maire ou ses adjoints dans leurs initiatives courageuses. Par exemple, lors de la mise en place des temps périscolaires, notre maire a choisi de financer sa mise en œuvre aussi bien dans le privé que dans le public, pour le bien des élèves. Il a réussi à tirer du positif d’une réforme ambigüe et il était important qu’il soit soutenu dans ce type d’initiative ! Autre projet : j’ai pu constater que de nombreux habitants de Larmor-Plage  vivaient dans une grande solitude. Afin de réunir les générations, de renforcer le lien social, je travaille actuellement à la mise en place de jardins partagés. C’est peu de chose, mais si cela permet à certains de sortir de chez eux et d’échanger au-dessus d’un plant de tomate, c’est déjà beaucoup !

Les élections régionales se dérouleront les 6 et 13 décembre prochains, vous êtes candidate : tout va bien ?

C’est une très belle expérience, passionnante et enrichissante ! D’autant plus que nous avons la chance en Bretagne d’avoir une tête de liste de grande valeur, qui fait confiance à Sens Commun.

Et les fruits sont là ! La simple présence d’une candidate qui s’assume Sens Commun permet de libérer la parole des autres candidats et un débat constructif.

Une telle campagne est l’occasion de faire ses preuves humainement et sur les propositions de fond. La richesse de Sens Commun ce sont aussi les réseaux d’associations amis qui nous aident à fournir des propositions originales et de qualité. Nous devons encore valoriser ce travail en réseau !

Les enjeux des élections régionales sont importants: l’économie, l’emploi, l’éducation, le logement, sont au cœur de ses compétences. Et derrière toutes ces thématiques, c’est l’équilibre de la famille, cellule de base de notre société, qui est en jeu. Il y a beaucoup à faire !