SENS COMMUN S’ASSOCIERA DIMANCHE AU RASSEMBLEMENT AU TROCADERO

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Communiqués

Nous ne nous rassemblerons pas contre la Justice, que nous aurons toujours à cœur de défendre, tout comme les institutions de notre pays.

Nous ne nous rassemblerons pas contre les journalistes, conscients que la plupart d’entre eux exercent correctement leur métier.

Nous ne nous rassemblerons pas non plus en niant la réalité des erreurs commises et reconnues par François Fillon, ni l’urgente nécessité de réformer des pratiques politiques qui sapent depuis des années la confiance des Français envers leurs élus.

Nous nous rassemblerons en revanche parce que nous pensons que la France est plus grande que ces mêmes erreurs.

Nous nous rassemblerons pour dénoncer le véritable hold-up démocratique dont nous sommes aujourd’hui victimes, en vertu d’un acharnement savamment séquencé dont aucun honnête homme ne saurait nier la réalité.

Nous nous rassemblerons parce que nous refusons que cette élection soit tranchée autrement que par la voix souveraine des électeurs.

Nous nous rassemblerons parce que nous savons que la victoire du Front national condamnerait notre pays à la paralysie, et celle d’Emmanuel Macron à une mort lente, dans la continuité parfaite du hollandisme.

 Il n’y a pas de plan B : le seul projet susceptible d’assurer le redressement dont notre pays a tant besoin est celui que porte aujourd’hui François Fillon, et qui fut plébiscité par près de 3 millions d’électeurs il y a quelques mois à peine.

Nous continuons de croire en la pertinence de ce projet, et dans l’absolue nécessité d’une alternance digne de ce nom.

Voilà pourquoi nous participerons dimanche au rassemblement organisé par le Conseil national de la Société civile avec Fillon : tous les Français attachés à la démocratie et soucieux de l’intérêt supérieur du pays se retrouveront à 15h, sur le parvis des Droits de l’Homme au Trocadéro, pour faire entendre leur voix, sans animosité et avec respect, et encourager ainsi leurs élus à garder le cap derrière le seul candidat de la droite et du centre.