Légalisation du cannabis et ouverture de la PMA : Sens Commun réagit

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Communiqués

taubiradChristiane Taubira relance le débat sur la PMA pour reconquérir l’opinion et faire oublier les contestations venues des professionnels de la justice.

Dans un contexte où le gouvernement est mis en difficulté sur sa gestion laxiste des débordements en Isère, et alors que le mécontentement des policiers, des avocats et du personnel pénitentiaire ne cesse d’enfler, Christiane Taubira vient une nouvelle fois d’afficher son mépris en jugeant plus urgent d’ouvrir le débat sur la dépénalisation des stupéfiants et la légalisation de la PMA pour les couples de femmes. Selon la Garde des Sceaux, en effet, « la revendication d’accéder à la PMA pour un couple de femmes est une revendication légitime ».

Lettre ouverte à Nathalie Kosciusko-Morizet

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Communiqués

paris-24-mars-2013Chère Madame,

Jeudi dernier, vous avez été interrogée par le magazine féminin Grazia. L’une des questions de l’entretien portait sur la « Manif pour tous ». Vous avez alors qualifié ce mouvement d’« agressif envers les femmes », l’accusant de promouvoir « l‘hypersexualisation des petites filles », « une vision très asymétrique des relations homme-femme » et « l’assignation à résidence » des mères de familles.

Comme plusieurs millions de personnes, nous avons participé à ces manifestations et veillé sur les places de France entre 2012 et 2013 ; c’est même dans l’élan de ces mobilisations fédératrices pour les électeurs de droite qu’est né notre engagement politique à Sens Commun et aux Républicains. Vous comprendrez donc que votre descriptif à charge nous offense, de même qu’il insulte ces millions de personnes avec qui nous avons battu le pavé. 

La trahison du Gouvernement: une double faute

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Articles non categorisés, Communiqués

Travailleurs-detaches-Valls-et-Sapin-au-terminal-methanier-de-Dunkerque_article_mainLe Gouvernement vient récemment d’annoncer sans préavis le report de trois mois des allègements de charges prévues pour les entreprises. Et ce, afin de boucler son budget.

Cette décision unilatérale, symptomatique d’une méconnaissance totale de l’entreprise, est non seulement scandaleuse, mais surtout désastreuse pour l’avenir.

Scandaleuse, car une fois encore les entreprises, et donc les salariés, sont pris en otage par le manque de cap et de vision claire de ce gouvernement, incapable d’engager les réformes nécessaires au pays. L’entreprise ne peut devenir la variable d’ajustement budgétaire d’une politique : nul ne peut bâtir le développement de son établissement sur le long terme si les règles changent toutes les semaines…

Le débat sur le « mariage pour tous » n’est pas clos

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Articles non categorisés, Communiqués

paris-24-mars-2013Beaucoup voudraient nous faire croire qu’il s’agit désormais d’un « acquis », voire d’un « non-sujet ». Deux ans après l’adoption de la « loi Taubira », il est de bon ton de ne plus parler de cet évènement contre lequel s’étaient pourtant mobilisées plusieurs millions de personnes.

Or les chiffres sont là : selon un sondage IFOP, 54 % des Français sont aujourd’hui opposés  au maintien de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Ce chiffre atteint 73% parmi les électeurs des Républicains. N’en déplaise aux tenants de « la société apaisée », les convictions de nos concitoyens sur la famille ne dépendent pas de la mode du moment.

L’enseignement de ce sondage est clair : une majorité de Français souhaite aujourd’hui rouvrir le débat sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe, et le devoir des hommes politiques est de les entendre.

Guerre contre le terrorisme : il est temps de passer aux actes

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Communiqués

iStock_000067978231_Medium180 détonateurs, des dizaines de pains de plastic et de grenades ont été dérobés au dépôt de munitions de Miramas dans la nuit de dimanche à lundi.

A une époque pas si lointaine, les ministres de la Défense et de l’Intérieur auraient déjà démissionné. Cette époque serait-elle révolue en même temps qu’un certain sens des responsabilités ?
 
Non seulement la menace terroriste est grande en France, mais en plus la République lui donne les armes par sa négligence ! Car il s’agit bien de négligence. 
 

Référendum : derrière le non, les questions de fond

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Communiqués

EU justiceLa Grèce, mère de la démocratie, a démontré sa capacité à organiser en peu de temps un référendum national sur une question essentielle pour son avenir.

Néanmoins, le jeu politique de poker menteur de Syriza ne doit pas cacher sa désastreuse gestion du pays par une manœuvre habile visant à obtenir un levier de négociation supplémentaire grâce au soutien populaire grec. 

GPA : au législateur de reprendre la main

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Communiqués

GPA-400-280La Cour de Cassation vient de se prononcer pour la transcription sur les registres français de l’état civil d’enfants nés de mères porteuses à l’étranger au motif que :

« Une GPA ne justifie pas, à elle seule, le refus de transcrire à l’état civil français l’acte de naissance étranger d’un enfant ayant un parent français »

Ainsi, c’est par la jurisprudence et non par la loi que la France adopte une forme de reconnaissance de la GPA.

Non à la GPA : Sens Commun appelle à rejoindre le rassemblement à Paris

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Communiqués

GPA-400-280Le 19 juin la Cour de cassation va se prononcer sur l’inscription à l’état civil des enfants nés par GPA à l’étranger. Si la justice avalise cette pratique, une brèche sera officiellement ouverte en France en vue de la légalisation de la Gestation Pour Autrui.

Sens Commun tient à réaffirmer avec la plus grande vigueur qu’un enfant ne peut en aucun cas être considéré comme un bien de consommation. Que la marchandisation du corps de la femme s’apparente à une forme d’esclavage moderne. Et que le rôle des politiques est de veiller à ce que cette pratique déshumanisante ne devienne pas un droit.

C’est pourquoi Sens Commun appelle le plus grand nombre à rejoindre le rassemblement citoyen organisé par La Manif Pour Tous à Paris le 18 juin devant le Palais de Justice de Paris (Place Lépine ; Ile de la Cité) à 19h30.