Le mot de la Présidente

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Au moment de la rentrée, reposés et motivés, on se dit que cette année, c’est décidé, on ne cèdera pas au rythme effréné qui nous a fait espérer ardemment le repos estival ! Si des priorités s’imposent, d’autres se choisissent. Notre engagement politique se situe entre les deux et c’est parfois ce qui le rend inconfortable. Mais, chacun, à sa mesure, s’implique chez Sens Commun avec comme horizon la société durable que nous voulons servir.

Vous avez été nombreux à renouveler votre adhésion et nous vous en remercions chaleureusement. Les élections internes qui auront lieu dans quelques semaines ancreront dans la vie politique locale ceux qui parmi vous se sont déclarés candidats. Ils sont portés par nos encouragements et le soutien actif du pôle élus !

Alors que les lignes se dessinent pour les élections européennes, nous voyons que le clivage gauche/droite se réinterprète aujourd’hui en opposant les progressistes et les conservateurs. Nous vous invitons à lire notre tribune pour une autre Europe parue dans Valeurs Actuelles le 26 septembre.

Le Bureau politique et le pôle études Sens Commun ont travaillé durant l’été pour préciser l’identité de notre mouvement et, ce faisant, son positionnement au sein de la Droite. Il est urgent de marquer une opposition nette au parti progressiste actuellement au pouvoir et de contribuer à une alternative de gouvernement. “La France a besoin de conservatisme politique. Sur un plan culturel tout d’abord, pour maintenir, voire réhabiliter, ses traditions. Ensuite, pour rétablir la notion d’ordre, dont les excès d’autorité affichés aujourd’hui sont dépourvus, alors que c’est bien d’un ordre stable et respecté par la nation, élite et peuple confondus, dont le pays a besoin. Enfin, pour que le progrès et les réformes soient soumis à un impératif de pondération et de réflexion préalables”.

Un nouveau paysage intellectuel, une crise d’identité française qui atteste d’un besoin d’enracinement, l’émergence d’une conscience écologique appellent des positionnements politiques clairs: famille, éducation, territoires, Europe, économie, écologie. Vous trouverez dans cette lettre le discours de Lyon qui, le 18 juin, lance cet appel pour une société durable.

C’est ce défi là que la Droite française doit relever. Autrement dit, la Droite peut-elle ne pas être conservatrice ? Nous vous donnons tous rendez-vous le 18 novembre pour un grand évènement Sens Commun dont nous vous communiquerons bientôt le programme.

Fidèlement,

Laurence Trochu