Pour une droite qui ne se résigne pas

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Communiqués

Les électeurs ont fait entendre leur voix : nous prenons acte de la défaite de François Fillon et lui redisons notre fierté d’avoir, durant huit mois, porté et défendu son projet de redressement pour la France.

Nous regrettons que l’unité des Français, déjà profondément divisés au terme du quinquennat de François Hollande, ait à nouveau été mise à mal, au cours de cette campagne, par un déferlement irrationnel de caricatures et d’anathèmes, un matraquage constant contre la personne de François Fillon et une absence de débat serein autour de son projet. La France méritait mieux que cela, et notre démocratie en ressort gravement affaiblie.

Devant le choix qui leur est aujourd’hui proposé entre l’extrême droite et l’extrême flou, nous demandons aux Français de peser en conscience les conséquences de leur vote lors du second tour. Respectueux de la liberté de chacun, Sens Commun ne donnera pas de consignes, suivant son habitude. Nous sommes néanmoins convaincus que le vainqueur de ce scrutin, quel qu’il soit, ne saura réunir qu’une majorité divisée et impuissante, et nous continuons à croire que l’un et l’autre programmes seront dévastateurs pour notre pays : nous ne souhaitons ni le chaos de Marine Le Pen ni la déconstruction d’Emmanuel Macron.

Voilà pourquoi, dès aujourd’hui, nous invitons solennellement nos élus, nos cadres et nos adhérents à ne ménager aucune de leurs forces dans les prochaines échéances électorales.

Déterminés à redresser le pays, nous poursuivrons la reconstruction de la droite aux côtés de ceux qui voudront faire des Républicains un véritable parti d’opposition, sûr de ses principes et efficace dans son action, et nous appelons les Français à nous rejoindre dès maintenant.

Rétrolien depuis votre site.