Départementales : la parole aux candidats Sens Commun

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Élections

Les élections départementales ont lieu les 22 et 29 mars 2015 pour renouveler les conseils départementaux. Nous vous présentons les candidats de Sens Commun investis par l’UMP.

armelle tillyArmelle Tilly, mariée, 5 enfants. Maire-adjointe de Chaville en 2008 chargée des « Solidarités Intergénérationnelles, Personnes Âgées et Associations », puis en 2014 en charge de « Famille, Petite Enfance, Personnes Âgées et Solidarités Intergénérationnelles ». Déléguée de l’UMP Chaville, candidate aux départementales sur le canton de Meudon-Chaville (78).

Pourquoi vous êtes-vous engagé en politique ? Comment envisagez-vous la politique autrement ?

Rien ne me prédestinait à faire de la politique, la politique s’est invitée dans ma vie. En 2007 en tant que fondatrice de l’association Besoin2Toit (association de logement intergénérationnelle) j’ai rencontré lors d’une permanence le député maire de ma circonscription Jean Jacques Guillet pour lui présenter le projet. Il a été enthousiasmé et m’a recontactée pour me proposer de faire partie de son équipe de campagne pour les municipales de 2008.

Venant du monde associatif et ayant à cœur de développer des services intergénérationnels pour les villes, j’ai accepté de me joindre à une équipe pour gagner le challenge des municipales et suis devenue maire adjointe aux solidarités intergénérationnelles.

Lors de mes premières années de mandat je n’envisageais pas d’adhérer à un parti, considérant avec une certaine fierté être libre et indépendante. Mais cette situation était inconfortable pour donner une assisse à mes actions. Par ailleurs, lors des discours et meetings de Nicolas Sarkozy en 2007 j’avais été touchée par la dimension de la France, de la patrie, des valeurs de la République… mon engagement en tant qu’élue devait s’inscrire dans une famille politique et celle qui me paraissait la plus proche de mes idées était l’UMP.

Les grands mouvements en 2012 de manifestations contre la Loi Taubira ont été un déclencheur pour m’engager plus fortement et adhérer à Sens Commun.

J’ai compris que ma présence dans un mouvement politique ne m’empêcherait pas de garder ma personnalité, mon désir d’être utile au bien commun.

Pour faire de la politique aujourd’hui il ne faut pas être seul, avoir d’intimes convictions, et surtout une grande dose d’espérance. Ne pas avoir peur de s’investir dans des actions locales, sortir et aller vers les périphéries à la rencontre de l’Autre.

Quel est l’enjeu de cette élection dans votre département ?

Toutes les élections sont importantes et méritent une mobilisation de tous les citoyens. Mais nous savons que ces élections intermédiaires sont aussi l’occasion pour les électeurs d’exprimer fortement leurs désaccords, de sanctionner clairement la politique menée depuis trois ans par le gouvernement avec les résultats que l’on sait : chômage de masse, hausse des impôts, explosion de la dette. Plus particulièrement dans notre département du 92, à l’heure où le gouvernement veut créer une Métropole pour siphonner les ressources de notre département et de ses communes, Meudon et Chaville ont plus que jamais besoin de l’aide du Conseil départemental pour garantir la continuité de service du département que sont : la solidarité, les transports, les collèges, la voieries… Nos candidatures sont aussi l’occasion de renouveler la classe politique existante dans notre département.

De quelle façon les adhérents de Sens Commun peuvent-ils vous aider ?

En se mobilisant à nos côtés lors de la campagne des départementales. En étant visible lors des tractages sur les marchés auprès de nos concitoyens pour leur montrer le nouveau visage de la droite engagée. C’est aussi l’occasion de parler du mouvement Sens Commun pas toujours suffisamment connu. Pour en savoir plus sur ces élections : www.meudonchaville2015.fr

 

Mots-clefs :