Pierre Saulnier : un délégué à l’écoute dans les Pyrénées Atlantiques

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans NOS ELUS

Avocat fiscaliste, 38 ans, marié et père de  4 enfants
Délégué Les Républicains de la 3ème circonscription Pyrénées Atlantiques

Pourquoi avez-vous adhéré à Sens Commun ?

J’étais adhérent UMP depuis quelques années lors de la création de Sens Commun, et je souhaitais m’engager plus activement au sein de ma formation politique sans avoir toutefois à l’époque franchi le pas. Sens Commun a pour moi toute sa place au sein des Républicains auquel il apporte une sensibilité particulière, parmi d’autres courants de pensée. Sens Commun questionne le sens de la politique, participe à une réflexion sur les raisons de l’engagement et possède un socle intellectuel construit.

Sens Commun a choisi d’intégrer les structures existantes pour promouvoir ses idées et faire bouger les lignes. Pouvoir mettre ses convictions au service de personnes partageant des valeurs proches tout en gardant une ambition commune pour son parti (Les Républicains) permet à mon sens d’avancer vers la bonne direction. 

Partageant cette vision, j’ai rejoint Sens Commun en 2014. C’est aussi à cette période que j’ai décidé de m’investir plus concrètement dans la vie politique. Avec Sylvia Coulon, qui est d’ailleurs par ailleurs responsable Sens Commun du département, nous nous sommes présentés pour l’UMP aux élections départementales de 2015, première expérience intéressante et encourageante. Puis, dans la continuité, j’ai présenté ma candidature et j’ai été élu au poste de délégué des Républicains pour la 3ème circonscription de Pyrénées Atlantiques. Enfin, j’ai été candidat Les Républicains pour les récentes élections législatives de 2017 dans cette même circonscription, dans un contexte difficile pour notre parti. Je n’ai pas pu atteindre le deuxième tour, notamment du fait des divisions des voix de la droite dans une circonscription par ailleurs très marquée à gauche (primaire avec l’UDI, et candidature En Marche d’un maire classé à droite).

Quel est votre rôle en tant que délégué de circonscription ?

Le délégué de circonscription est élu par les adhérents du parti Républicains. J’ai donc un mandat interne au parti. Mon rôle est d’animer ma circonscription : réunir le comité de circonscription, participer au réunions du bureau départemental, organiser des réunions publiques ou des débats, faire le relais entre les Républicains et le terrain en particulier en faisant remonter les suggestions, remarques, humeurs des habitant de ma circonscription,  ainsi que discuter avec eux des choix et décisions de notre parti.

La particularité de la 3ème circonscription des Pyrénées Atlantique est d’être très rurale. Il y a une réelle souffrance de la part des agriculteurs qui espèrent un vrai changement de cap de la politique de la France.

Ce rôle de délégué de circonscription apporte une vraie connaissance du terrain et des préoccupations des habitants.

Que vous apporte d’être rattaché à Sens Commun ?

J’ai choisi d’adhérer à Sens Commun parce que je partageais les aspirations de ce mouvement à réfléchir sur des sujets dits « sociétaux » qui me semblent essentiels à l’avenir de notre pays, et parce que je pense que notre parti Les Républicains a besoin de faire vivre différents courants de pensée. Il peut y avoir une méfiance de certains élus du fait d’une image stéréotypée renvoyée par certains articles de presse sur Sens Commun. Il me semble pour ma part qu’exposer clairement ses convictions permet de favoriser entre les adhérents des échanges plus riches, et de construire un programme d’ensemble cohérent.

Il y a également l’aide et les conseils reçus par Sens Commun  qui peuvent s’avérer très utiles : la méthodologie autour de la structuration d’actions de terrain, les récapitulatifs ou synthèses sur différents sujets, le développement d’un certain nombre d’expertises, ainsi que ses moyens de communication.

Quand j’ai rejoint les Républicains, j’ai été marqué par le faible nombre de jeunes : il faut que les nouvelles générations réinvestissent la vie politique. Sens Commun apporte, à son niveau, de la jeunesse et du renouveau.

Comment aider nos élus sans devoir consacrer tout son temps à la politique ?

Il est important que les personnes comprennent que ce qui donne la force aux élus et aux idées qu’ils défendent, c’est le nombre d’adhérents. C’est ce qui permet à une position d’être écoutée ou non. Tout le monde n’est pas appelé à consacré du temps à la politique ou encore moins à devenir élu, mais tous, nous pouvons agir concrètement via une adhésion : c’est indispensable pour nous de se savoir soutenu via nos adhérents.

Ensuite, participer à des réunions, en organiser, aider logistiquement pour un évènement ou pour une campagne permet de faire vivre le mouvement et les idées politique et sont des aides très précieuses pour les élus ou futurs élus.

 

Armelle Tilly : portrait d’une élue départementale

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans NOS ELUS

Armelle Tilly, mariée, 5 enfants. Maire-adjointe de Chaville depuis 2008 (2008/2014, chargée des « Solidarités Intergénérationnelles, Personnes Âgées et Associations », depuis 2014 en charge de « Famille, Petite Enfance, Personnes Âgées et Solidarités Intergénérationnelles »), Conseillère départementale sur le canton de Meudon-Chaville, déléguée aux personnes âgées, Responsable de Sens Commun 92. 

Pierre de Saulieu, un élu au service des plus jeunes à Nancy

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés, NOS ELUS

Focus sur un élu Sens Commun : Pierre de Saulieu

Conseiller Municipal délégué aux Écoles à Nancy

Marié et père de 4 enfants, Pierre est DRH dans un laboratoire d’analyses en sécurité alimentaire

Racontez-nous votre entrée en politique ?

En tant que mari et père, la famille a toujours été une priorité. C’est pourquoi lorsque le gouvernement a souhaité mettre en place le Mariage Pour Tous, je me suis engagé activement dans le mouvement de la Manif Pour Tous afin de défendre le droit des enfants à pouvoir connaître son père et sa mère.

Focus : être élu(e) Sens Commun sur le terrain, c’est concret !

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés, NOS ELUS

img_2478

Aider concrètement les parents.

Partant du principe que les parents sont les meilleurs éducateurs pour leurs enfants, la municipalité d’Asnières a souhaité bâtir une politique concrète de soutien et d’aide à la parentalité sur son territoire. Caroline Carmantrand,  élue Sens Commun, Maire adjoint à la famille et à la petite enfance et conseillère régionale d’Ile-de-France, a porté ce projet au service des parents.

Pour ce faire, la municipalité a créé le « Réseau des parents asniérois » et fait appel à diverses associations pour l’animation d’ateliers, de groupes de parole, de formations, de conférences et d’un site internet.