Sens commun se revendique «mouvement conservateur»

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

INFO LE FIGARO – En plein débat sur la PMA et à l’approche des européennes, le mouvement issu de la Manif pour tous assume son identité.

Sens commun veut clarifier et assumer pleinement son positionnement. Selon nos informations, le parti de droite issu de La Manif pour tous va associer à son nom le label «mouvement conservateur». Il le fera le 18 novembre lors d’une journée dédiée à «la société durable». Des politiques et des intellectuels participeront à cette réunion durant laquelle les six grands axes de travail du mouvement seront rappelés (famille, éducation, territoires, Europe, économie et écologie). «Nous sommes fiers de ce que nous sommes», assure Laurence Trochu, la présidente du mouvement, en précisant que le blason «Sens commun» demeure. «Si vous ne vous définissez pas vous-même, d’autres le font à votre place», poursuit-elle, évoquant l’émergence d’un «nouveau paysage politique culturel». Selon elle, les intellectuels François-Xavier Bellamy, Pierre Manent, Mathieu Bock-Côté en font partie comme Jean-Philippe Vincent et Roger Scruton, qui seront présents le 18 novembre. «Il y a un terreau correspondant aux attentes des Français, une réflexion dynamique sur la crise d’identité, le besoin d’enracinement, la mondialisation libérale ou la conscience écologique», poursuit l’ex-porte-parole de François Fillon pendant la présidentielle.

“Lettre ouverte aux élus LR qui voudraient que Sens commun disparaisse”

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

 

Lettre ouverte. Laurence Trochu, la présidente de Sens Commun, regrette dans une lettre ouverte que certains élus Les Républicains veuillent couper les ponts, oubliant la place et les valeurs portées par le mouvement.

Dans le Journal du Dimanche, un député Les Républicains (LR) prévient qu’ « il n’est pas question que Sens commun reprenne une place dans notre famille politique ». Laurence Trochu, présidente du mouvement, lui répond sans détour dans une lettre ouverte à l’attention de tous les élus qui voudraient se passer de ces militants, en phase avec les aspirations du peuple de droite. Une lettre ouverte en guise d’avertissement, alors que les adhérents LR sont appelés à élire dans quelques jours les présidents de fédération, les délégués de circonscription…

Laurence Trochu était invitée du grand journal du soir sur Europe 1

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

 

Laurence Trochu, Présidente de Sens Commun, était invitée du grand journal du soir sur Europe 1, mardi 25 septembre. Elle a réagi à l’avis du Comité Consultatif National d’Éthique sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, ainsi que sur la fin de vie.

L’ouverture de la PMA est un test pour la démocratie ! Emmanuel Macron a voulu les États Généraux de la bioéthique pour consulter les Français. Or le résultat est clair : 4 Français sur 5 refusent la PMA pour toutes les femmes qui prive délibérément un enfant de père.

Ni euro-béats, ni europhobes : nous ne voulons pas plus ou moins d’Europe, mais une autre Europe

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Laurence Trochu et Philippe de Lespéroux, respectivement présidente de Sens Commun et coordinateur du projet Europe de Sens Commun, développent ici leur vision de l’Europe. 

A l’approche des élections européennes, certains tentent de nous vendre la soupe du vieux clivage stérile entre eurosceptiques et europhiles. Ceux qui veulent défendre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes seront avec dédain mis dans la case « souverainistes ». Ceux qui veulent faire entendre la voix des peuples seront qualifiés de « populistes ». Sommes-nous pour autant condamnés à la dilution des nations dans une Europe déracinée qui, en gommant le sentiment d’appartenance, détruit le contrat social ?

Impôt à la source : en marche vers la mort du quotient conjugal

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Mesure de simplification administrative, fin du casse-tête annuel pour déclarer ses revenus, voilà comment nous a été vendue la réforme fiscale du prélèvement à la source par le Premier Ministre Édouard Philippe.

Le nouveau monde, promis par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle n’a rien changé en la matière, et le prélèvement à la source, soi-disant « plus simple », met en péril le rapport de cohésion que les Français ont avec l’impôt, mais aussi leur rapport avec l’administration, et pire encore, avec leur employeur…et surtout menace dangereusement le quotient conjugal !

Un rapport à l’impôt gravement perturbé

Fini le temps des déclarations, circulez, il n’y a plus rien à voir !

PMA pour toutes, mépris de tous

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse, Tribune

Pendant plusieurs jours, l’engouement des défenseurs d’une PMA étendue à toutes les femmes a viré à l’emballement politico médiatique. L’hémicycle était une fois encore le lieu idéal pour un putsch estival. Un député LREM a déposé en catimini une proposition de loi visant à étendre la procréation médicalement assistée aux femmes célibataires et aux couples de femmes. Le sujet est grave et la manière de le traiter ainsi tout autant. Comment ce député peut-il donner une quelconque légitimité à un texte de loi, qu’il a voulu faire adopter dans la torpeur de l’été par quelques confrères présents à l’Assemblée Nationale, prêts à « tourner les clefs » des absents sans même laisser place au débat? Un oukase institutionnel était-il en préparation?

Ouverture de la PMA : un projet régressif

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

FIGAROVOX/TRIBUNE – Le gouvernement a annoncé l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de femmes homosexuelles. Madeleine de Jessey dénonce un faux progrès guidé par «passion aveugle pour l’abolition de différences de nature».

Violation du droit des enfants, paradoxe d’un désir d’enfant qui conduirait à priver délibérément ce même enfant de son père, constitution d’un véritable marché de la procréation en l’absence de dons de gamètes suffisants, problématiques du remboursement de ces pratiques par une solidarité nationale déjà fortement sollicitée, transformation des médecins en simples prestataires de services, nouvelle étape franchie vers la légalisation du recours aux mères-porteuses au nom du même principe de «non-discrimination»…

« Depuis son échec à la primaire, Alain Juppé s’obstine à nous caricaturer, à la fois par amertume mais aussi pour des raisons tactiques »

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Interview. Président de Sens Commun, Christophe Billan réagit à l’attaque d’Alain Juppé, qui a menacé ce week-end de quitter les Républicains si la ligne de ce mouvement ayant fait le choix de Francois Fillon à la Primaire devait devenir celle du parti.