Ouverture de la PMA : un projet régressif

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

FIGAROVOX/TRIBUNE – Le gouvernement a annoncé l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de femmes homosexuelles. Madeleine de Jessey dénonce un faux progrès guidé par «passion aveugle pour l’abolition de différences de nature».

Violation du droit des enfants, paradoxe d’un désir d’enfant qui conduirait à priver délibérément ce même enfant de son père, constitution d’un véritable marché de la procréation en l’absence de dons de gamètes suffisants, problématiques du remboursement de ces pratiques par une solidarité nationale déjà fortement sollicitée, transformation des médecins en simples prestataires de services, nouvelle étape franchie vers la légalisation du recours aux mères-porteuses au nom du même principe de «non-discrimination»…

« Depuis son échec à la primaire, Alain Juppé s’obstine à nous caricaturer, à la fois par amerture mais aussi pour des raisons tactiques »

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Interview. Président de Sens Commun, Christophe Billan réagit à l’attaque d’Alain Juppé, qui a menacé ce week-end de quitter les Républicains si la ligne de ce mouvement ayant fait le choix de Francois Fillon à la Primaire devait devenir celle du parti.

“Sens Commun a fait l’objet d’une campagne de diabolisation irrationnelle“

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Président de Sens Commun, Christophe Billan explicite la position doctrinale et politique de son mouvement en vue des législatives. Sept candidats, issus de ses rangs, se présentent aux élections de juin, en région parisienne, dans les Pays de la Loire et à Lyon. Mais le véritable enjeu est de peser sur la reconfiguration idéologique aux Républicains.

“La démagogie de Macron alimente la propagande des terroristes”

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Actualités, Dans la presse

Polémique. Dans le numéro 41 de sa revue de propagande Al Masra, Al-Qaïda dans la péninsule arabique évoque la prise de position d’Emmanuel Macron sur la colonisation, “crime contre l’humanité”. Selon Christophe Billan, le président de Sens commun, qui a vivement réagi à cette information dans un tweet, cette utilisation par les djihadistes des propos du leader d’En marche est la conséquence directe de son “irresponsabilité” et de ses “perpétuelles contorsions démagogiques”.