Archives de l’auteur

Sens commun se revendique «mouvement conservateur»

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

INFO LE FIGARO – En plein débat sur la PMA et à l’approche des européennes, le mouvement issu de la Manif pour tous assume son identité.

Sens commun veut clarifier et assumer pleinement son positionnement. Selon nos informations, le parti de droite issu de La Manif pour tous va associer à son nom le label «mouvement conservateur». Il le fera le 18 novembre lors d’une journée dédiée à «la société durable». Des politiques et des intellectuels participeront à cette réunion durant laquelle les six grands axes de travail du mouvement seront rappelés (famille, éducation, territoires, Europe, économie et écologie). «Nous sommes fiers de ce que nous sommes», assure Laurence Trochu, la présidente du mouvement, en précisant que le blason «Sens commun» demeure. «Si vous ne vous définissez pas vous-même, d’autres le font à votre place», poursuit-elle, évoquant l’émergence d’un «nouveau paysage politique culturel». Selon elle, les intellectuels François-Xavier Bellamy, Pierre Manent, Mathieu Bock-Côté en font partie comme Jean-Philippe Vincent et Roger Scruton, qui seront présents le 18 novembre. «Il y a un terreau correspondant aux attentes des Français, une réflexion dynamique sur la crise d’identité, le besoin d’enracinement, la mondialisation libérale ou la conscience écologique», poursuit l’ex-porte-parole de François Fillon pendant la présidentielle.

“Lettre ouverte aux élus LR qui voudraient que Sens commun disparaisse”

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

 

Lettre ouverte. Laurence Trochu, la présidente de Sens Commun, regrette dans une lettre ouverte que certains élus Les Républicains veuillent couper les ponts, oubliant la place et les valeurs portées par le mouvement.

Dans le Journal du Dimanche, un député Les Républicains (LR) prévient qu’ « il n’est pas question que Sens commun reprenne une place dans notre famille politique ». Laurence Trochu, présidente du mouvement, lui répond sans détour dans une lettre ouverte à l’attention de tous les élus qui voudraient se passer de ces militants, en phase avec les aspirations du peuple de droite. Une lettre ouverte en guise d’avertissement, alors que les adhérents LR sont appelés à élire dans quelques jours les présidents de fédération, les délégués de circonscription…

Le mot de la Présidente

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Au moment de la rentrée, reposés et motivés, on se dit que cette année, c’est décidé, on ne cèdera pas au rythme effréné qui nous a fait espérer ardemment le repos estival ! Si des priorités s’imposent, d’autres se choisissent. Notre engagement politique se situe entre les deux et c’est parfois ce qui le rend inconfortable. Mais, chacun, à sa mesure, s’implique chez Sens Commun avec comme horizon la société durable que nous voulons servir.

Vous avez été nombreux à renouveler votre adhésion et nous vous en remercions chaleureusement. Les élections internes qui auront lieu dans quelques semaines ancreront dans la vie politique locale ceux qui parmi vous se sont déclarés candidats. Ils sont portés par nos encouragements et le soutien actif du pôle élus !

Alors que les lignes se dessinent pour les élections européennes, nous voyons que le clivage gauche/droite se réinterprète aujourd’hui en opposant les progressistes et les conservateurs. Nous vous invitons à lire notre tribune pour une autre Europe parue dans Valeurs Actuelles le 26 septembre.

Le Bureau politique et le pôle études Sens Commun ont travaillé durant l’été pour préciser l’identité de notre mouvement et, ce faisant, son positionnement au sein de la Droite. Il est urgent de marquer une opposition nette au parti progressiste actuellement au pouvoir et de contribuer à une alternative de gouvernement. “La France a besoin de conservatisme politique. Sur un plan culturel tout d’abord, pour maintenir, voire réhabiliter, ses traditions. Ensuite, pour rétablir la notion d’ordre, dont les excès d’autorité affichés aujourd’hui sont dépourvus, alors que c’est bien d’un ordre stable et respecté par la nation, élite et peuple confondus, dont le pays a besoin. Enfin, pour que le progrès et les réformes soient soumis à un impératif de pondération et de réflexion préalables”.

Un nouveau paysage intellectuel, une crise d’identité française qui atteste d’un besoin d’enracinement, l’émergence d’une conscience écologique appellent des positionnements politiques clairs: famille, éducation, territoires, Europe, économie, écologie. Vous trouverez dans cette lettre le discours de Lyon qui, le 18 juin, lance cet appel pour une société durable.

C’est ce défi là que la Droite française doit relever. Autrement dit, la Droite peut-elle ne pas être conservatrice ? Nous vous donnons tous rendez-vous le 18 novembre pour un grand évènement Sens Commun dont nous vous communiquerons bientôt le programme.

Fidèlement,

Laurence Trochu

Rencontre des responsables Sens Commun: tous mobilisés !

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Articles non categorisés

Les cadres de Sens Commun se sont retrouvés le samedi 22 septembre 2018 autour de leur présidente, Laurence Trochu.

La première partie de la journée fut consacrée aux réflexions de fond du Comité Stratégique regroupant notamment le bureau politique, et les responsables de pôles ou et  de régions.

De longs échanges ont été consacrés au concept de conservatisme qui représente une réponse urgente vis-à-vis des enjeux de la France d’aujourd’hui. Dans sa tribune du 12 mai 2017 dans le FigaroVox, Madeleine de Jessey, alors porte-parole de notre mouvement, appelait de ses vœux l’émergence d’une droite conservatrice. Cette tribune ne laissa pas la droite indifférente et contribua à mettre ce mot sur toutes les lèvres. C’est cette intuition que le Bureau Politique de Sens Commun a décidé de développer autour de six axes dont les bases ont été jetées à Lyon en juin dernier: famille, éducation, territoires, Europe, économie, écologie.

Après cette matinée, les cadres de Sens Commun – responsables de régions, de départements, de villes – se sont retrouvés pour une rencontre des fédérations au cours de laquelle Laurence Trochu a présenté ce projet politique conservateur pour une société durable. 

Puis les participants se sont répartis en groupes et ont profité de trois ateliers interactifs: prise de parole, réseaux sociaux et webinaire.

Enfin, le témoignage plein d’humour d’un jeune maire a donné matière à réflexion à toute l’assemblée sur les campagnes électorales et la conduite d’un mandat municipal.

 

Laurence Trochu était invitée du grand journal du soir sur Europe 1

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

 

Laurence Trochu, Présidente de Sens Commun, était invitée du grand journal du soir sur Europe 1, mardi 25 septembre. Elle a réagi à l’avis du Comité Consultatif National d’Éthique sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, ainsi que sur la fin de vie.

L’ouverture de la PMA est un test pour la démocratie ! Emmanuel Macron a voulu les États Généraux de la bioéthique pour consulter les Français. Or le résultat est clair : 4 Français sur 5 refusent la PMA pour toutes les femmes qui prive délibérément un enfant de père.

Ni euro-béats, ni europhobes : nous ne voulons pas plus ou moins d’Europe, mais une autre Europe

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Laurence Trochu et Philippe de Lespéroux, respectivement présidente de Sens Commun et coordinateur du projet Europe de Sens Commun, développent ici leur vision de l’Europe. 

A l’approche des élections européennes, certains tentent de nous vendre la soupe du vieux clivage stérile entre eurosceptiques et europhiles. Ceux qui veulent défendre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes seront avec dédain mis dans la case « souverainistes ». Ceux qui veulent faire entendre la voix des peuples seront qualifiés de « populistes ». Sommes-nous pour autant condamnés à la dilution des nations dans une Europe déracinée qui, en gommant le sentiment d’appartenance, détruit le contrat social ?

Impôt à la source : en marche vers la mort du quotient conjugal

Ecrit par Sens Commun sur . Publié dans Accueil, Dans la presse

Mesure de simplification administrative, fin du casse-tête annuel pour déclarer ses revenus, voilà comment nous a été vendue la réforme fiscale du prélèvement à la source par le Premier Ministre Édouard Philippe.

Le nouveau monde, promis par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle n’a rien changé en la matière, et le prélèvement à la source, soi-disant « plus simple », met en péril le rapport de cohésion que les Français ont avec l’impôt, mais aussi leur rapport avec l’administration, et pire encore, avec leur employeur…et surtout menace dangereusement le quotient conjugal !

Un rapport à l’impôt gravement perturbé

Fini le temps des déclarations, circulez, il n’y a plus rien à voir !